Les crédits de la culture repassent le seuil de 1% du budget de l'Etat

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/09/2016 à 16H16
La ministre de la Culture Audray Azoulay en septembre 2016.

La ministre de la Culture Audray Azoulay en septembre 2016.

© Miguel Medina / AFP

Les crédits affectés à la culture atteignent 10 milliards d'euros, en hausse de 4,9%, dans le projet de loi de finances pour 2017, repassant le seuil symbolique de 1% du budget de l'État à 1,1%, a annoncé mercredi la ministre de la Culture Audrey Azoulay, lors d'une conférence de presse.

Un budget en hausse de 5,5% : un effort "historique" selon Audray Azoulay

La ministre a qualifié d'"historique" cet effort en faveur de la culture. "Il s'agit d'une des plus fortes hausses pour ce ministère", a souligné Mme Azoulay, rappelant l'engagement pris en juillet par François Hollande en faveur d'un budget de la culture "prioritaire".

Après l'accession de M. Hollande à l'Élysée, le budget de la culture avait baissé successivement de 4% en 2013 et de 2% en 2014, avant de se stabiliser en 2015, puis de repartir à la hausse en 2016 (+2,7%).

"Nous sommes convaincus que la création n'a jamais été aussi nécessaire", a déclaré la ministre. "Nous devons renforcer le pacte républicain."

Le budget global de la culture, qui comprend les missions culture et médias, atteint 3,6 milliards d'euros, en hausse de 5,5%, "un niveau jamais atteint", selon la ministre. "Il n'y a pas de tour de passe-passe", a souligné Mme Azoulay, qui précise que même sans les 90 millions d'euros du nouveau fonds pour l'emploi destiné aux intermittents, la hausse du budget est de 4%.

La ministre détaille les priorités

Parmi les priorités, la ministre a cité la jeunesse, avec la multiplication des résidences d'artistes dans les collèges et lycées, la "villa Médicis-bis" de Clichy-Monfermeil (Seine-Saint-Denis) et une commande photographique sur la jeunesse en France.

Les moyens pour l'éducation artistique et culturelle ont doublé depuis 2012, a souligné Mme Azoulay. Leur montant reste modeste à 64 millions d'euros en 2017. Après les attentats, un effort particulier est fait pour la sécurité dans les institutions culturelles, avec 9 millions d'euros et 73 emplois.

Le Fonds d'urgence pour le spectacle vivant (14 millions) va être "prolongé et abondé autant que de besoin". Dans un contexte difficile marqué par la baisse de fréquentation touristique, les musées nationaux bénéficieront d'une hausse de 6 millions de leur subvention de fonctionnement (+2%) et de 50 emplois pour la sécurité.

L'audiovisuel public, avec 3,9 milliards (+1,6%), reçoit 62 millions (hors taxes) de plus, financés par une hausse de 2 euros de la redevance, qui sera portée à 139 euros, a indiqué la ministre. Les aides à la presse (294 millions) ont augmenté de 7 millions d'euros, dont 5 millions supplémentaires pour l'AFP. Le budget du Centre national du cinéma (CNC) affiche une hausse de 5% pour financer des réformes importantes, notamment le soutien de la filière de l'exportation.