Le retour des morts vivants à Mexico

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/11/2013 à 10H56
La 7e Marche des Zombies à Mexico le 23 novembre 2013

La 7e Marche des Zombies à Mexico le 23 novembre 2013

© Alfredo Estrella / AFP

Mieux valait être prévenu samedi en arpentant les rues de Mexico : on y croisait des milliers de créatures terrifiantes tout droit sorties du film choc de George Romero (La Nuit des morts vivants, 1968). Elles s'étaient donné rendez-vous pour la septième édition de "La Marche des zombies de Mexico".

Cette tradition récente mais populaire mêle musique, déguisements de terreur et une bonne dose d'humour. Ce genre de manifestation existe depuis quelques années dans beaucoup de villes occidentales, y compris aux Etats-Unis (Sacramento, New York, San Francisco...) ou même en France (elle avait lieu à Paris le 12 octobre dernier, des centaines de photos en témoignent sur la page Facebook dédiée), mais dans des proportions plus réduites.
Maquillage sanguinolent pour la 7e Marche des Zombies de Mexico

Maquillage sanguinolent pour la 7e Marche des Zombies de Mexico

© Alfredo Estrella / AFP
Amputés, putréfiés, l'oeil arraché, ou au moins le visage pâle et les vêtements maculés de sang, quelque 7000 Mexicains déguisés en morts-vivants ont arpenté les rues de la capitale pour la  cette marche, dont e caractère terrorisant doit se prendre au second degré.
Selon ses organisateurs, l'objectif de la Marche des zombies de Mexico est de promouvoir la tolérance et la non-discrimination.
 
Le culte des morts remonte aux origines du Mexique. Des figures populaires  comme la "Santa Muerte" comptent de nombreux dévots, et le "Jour des morts", en  novembre, est une des fêtes les plus importantes de l'année. Les Mexicains  investissent alors les cimetières, élevant des autels et apportant des offrandes à leurs proches décédés -- une occasion également pour beaucoup de  sortir du placard leurs déguisements de terreur. 
Plus c'est gore, mieux c'est, à la Marche des Zombies de Mexico 2013

Plus c'est gore, mieux c'est, à la Marche des Zombies de Mexico 2013

© Alfredo Estrella / AFP