La mort de José Artur, célèbre homme de radio, animateur du "Pop Club"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/01/2015 à 13H31
José Artur en septembre 2006 à France Inter

José Artur en septembre 2006 à France Inter

© Meigneux / Sipa

José Artur, qui avait créé en 1965 et animé durant quarante ans l'émission culte "Le Pop-Club" sur France Inter, s'est éteint samedi matin à l'âge de 87 ans, a annoncé à l'AFP son fils David Artur.

Son portrait dans le 20H de France 2 par N.Lemarignier, MH.Bonnot, A.Boujou
José Artur était hospitalisé depuis une dizaine de jours à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Il est décédé tôt samedi matin, a précisé son fils, lui-même producteur d'émissions pour la radio.

Quarante ans de "Pop Club"
José Artur, dont la voix était aisément reconnaissable, fut durant trente ans, de 1965 à 2005, l'animateur du "Pop Club", une émission culte des soirées (22h-23h30) de France Inter, entre musique et interviews, qu'il avait créée et produite. Il s'y exprimait avec une grande liberté de ton et y donnait libre cours à son humour caustique.

"J'agressais, en jouant du contre-pied comme d'une arme, pour sortir mes invités de leurs appréhensions, obtenir des ripostes 'naturelles' et faire oublier le micro", écrivait-il dans son livre "Au plaisir des autres" (2009, chez Michel Lafon), dans un extrait cité sur le site de France Culture.
 

José Artur dans l'émission "Apostrophes" de Bernard Pivot, le 15 janvier 1988 - INA


Outre "Au plaisir des autres", José Artur a publié plusieurs livres dont "Parlons de moi, ya qu'ça qui m'intéresse", en 1988 (chez Robert Laffont) ou "Impertinences, insolences, vacheries et autres traits d'esprit", avec Claude Villers, en 2006 (Pré aux clercs).

Comédien de théâtre et de cinéma
Avant de faire de la radio, José Artur, né le 20 mai 1927 à Saint-Germain-en-Laye, avait été comédien pour le cinéma et le théâtre. Il est entré à France Inter en 1951.

Parallèlement à sa carrière en radio, il a continué à faire des apparitions sur le grand écran afin de rendre service à des amis cinéastes comme Costa-Gavras ("Z", 1969), Jean Yanne ("Deux heures moins le quart avant Jésus Christ", 1982) ou Claude Lelouch ("Il y a des jours et des lunes", 1990).

José Artur a également animé d'autres émissions radio comme "Qu'il est doux de ne rien faire", "Flirtissimo", "Avec ou sans sucre", "À qui ai-je l'honneur?", "Table ouverte", "Au niveau du vécu", "A l'heure du loup", "C'est pas dramatique"...

Homme de télévision
Pour la télévision, il a présenté des programmes surtout consacrés à l'actualité théâtrale, comme "Peplum", "Bancs publics", "Le Petit théâtre du dimanche" (1977), "Pleins feux" (1979), "Bravos" (1983-1984), "Le théâtre de José Artur" (1996), un magazine bi-mensuel sur France 3, puis le magazine mensuel "Mise en scène" (1997) toujours sur France 3.

José Artur est mort un mois après une autre grande voix de la radio, Jacques Chancel, disparu le 23 décembre.

Réactions
- Mathieu Gallet, PDG de Radio France, a rendu hommage à José Artur sur Twitter : "José Artur est mort et c'est toute une époque, un ton à la radio qui disparaît. Quelle tristesse pour France Inter et Radio France !"

- Philippe Labro, journaliste, écrivain et homme de médias, sur Twitter : "Grande souplesse d'esprit - goût des autres - talent d'interrogateur - certitude que le rire est indispensable - humain, si humain !"