La "Grande lessive", accrochage d'art participatif populaire, fête ses dix ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/03/2017 à 18H01, publié le 23/03/2017 à 14H40
Des dessins d'enfants accrochés dans la rue à Lyon à l'occasion de la "Grande lessive", installation participative et éphémère (23 mars 2017)

Des dessins d'enfants accrochés dans la rue à Lyon à l'occasion de la "Grande lessive", installation participative et éphémère (23 mars 2017)

De longues cordes à linge où chacun peut accrocher son oeuvre : la "Grande Lessive", installation artistique éphémère et participative, fête jeudi ses dix ans d'existence à Lyon et à travers le monde.

Lancée "sans aucun moyen" en 2006, l'opération a "dès la première fois attiré des milliers de personnes", confie à l'AFP la plasticienne Joëlle Gonthier, qui se rappelle avoir été "stupéfiée".

Reportage : D. Pajonk / B. Tardy / D. Mollard
 

Depuis dix ans, le principe est simple : un fil, une pince à linge et un  format A4 pour tous. Il a fait le tour du monde, de la Chine au Honduras, en passant par le Swaziland ou le Koweït. Soit une centaine de pays. Selon les organisateurs, qui la présentent comme "la plus importante manifestation d'art  participatif au monde", la "Grande Lessive" a rassemblé au total "10 millions de personnes" depuis sa création.
 
Jeudi, un étendage exceptionnel a lieu à Lyon, ville qui a été "très réactive" dans sa participation à l'événement depuis dix ans, tandis que "plusieurs milliers" de manifestations similaires se déroulent simultanément dans le monde, selon Joëlle Gonthier.

Des dessins d'élèves de maternelles avec ceux de personnes âgées

Sur la place Belleville, dans le VIIIe arrondissement de Lyon, des cordes à  linge sont tendues entre les arbres et les poteaux. Les dessins des résidents d'une maison de retraite y côtoient ceux des élèves d'une école maternelle et les photos d'adhérents d'une Maison de la jeunesse et de la culture (MJC). Un même thème les réunit pour cette édition 2017 : "Ma vie vue d'ici".
 
"Il y a des dessins d'enfants du ciel ou de leurs pieds, des peintures, des  collages avec des textes réalisés par des plus grands; il y a beaucoup de couleurs", s'enthousiasme la plasticienne, qui estime que "ce qui fait oeuvre, c'est le fait d'agir ensemble".
 
Deux éditions de la "Grande lessive" ont lieu chaque année, en mars et en  octobre.