La Canadienne Michaëlle Jean première femme à diriger la francophonie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/11/2014 à 15H41
Michaëlle Jean, la nouvelle secréataire générale de la francophonie

Michaëlle Jean, la nouvelle secréataire générale de la francophonie

© Pierre Roussel / NEWSCOM / SIPA

La Canadienne d'origine haïtienne Michaëlle Jean a été nommée dimanche au poste de secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) lors d'un huis clos de ses dirigeants à Dakar.

Cette ex-gouverneure générale du Canada, âgée de 57 ans, a finalement été désignée par consensus et non à l'issue d'un vote des 53 pays membres de plein droit de l'OIF, a indiqué à l'AFP une source proche des discussions. L'OIF a annoncé cette nomination sur son compte Twitter, précisant que sa prise de fonctions interviendrait en janvier 2015. Elle succède au Sénégalais Abdou Diouf, qui se retire après trois mandats.

L'hypothèse d'un vote, qui aurait constitué une première dans l'histoire de l'OIF, avait plané dimanche matin en l'absence de consensus avant le début du huis clos des dirigeants.
 
D'origine haïtienne, Michaëlle Jean est la première femme à accéder à ce poste, au terme d'une campagne active. Elle avait axé sa campagne sur l'Afrique (où vit la grande majorité des 274 millions de francophones), les femmes et la jeunesse et sur un rôle économique accru de l'organisation.

Première personnalité non africaine nommée secrétaire générale

Elle est aussi la première personnalité non africaine à être nommée secrétaire générale de l'OIF, ce qui modifie une règle non écrite selon laquelle il ou elle vient d'un pays du Sud. Certains revendiquaient même une chasse gardée africaine - tandis que l'administrateur appartient à un pays du Nord.  "Je suis à la fois du Nord et du Sud, toutes les portes me sont ouvertes,  je peux parler à tout le monde", déclarait-elle en octobre dernier.

"Je remercie les chefs d'Etat et de gouvernement de la confiance qu'ils me  témoignent en me désignant secrétaire générale de la Francophonie", a déclaré Michaëlle Jean dans un communiqué transmis à l'AFP par son équipe de campagne.

Elle a rendu hommage à son prédécesseur, qui a dirigé l'OIF  pendant 12 ans.

Les autres candidats étaient africains
"Je mesure la tâche qui m'attend et je veillerai à prendre grand soin de l'héritage que nous lègue le président Diouf", a-t-elle déclaré Michaëlle Jean."

"J'entends répondre aux besoins et aux attentes des Etats et gouvernements membres de l'OIF tout en donnant une nouvelle impulsion à la Francophonie",  a-t-elle ajouté, plaidant pour une "Francophonie moderne et tournée vers  l'avenir".

Ancienne présentatrice vedette de Radio-Canada, Michaëlle Jean a été gouverneure générale du Canada (représentante de la reine Elizabeth, chef d'Etat en titre) entre 2005 et 2010 et envoyée spéciale de l'Unesco en Haïti. 
 
Quatre autres candidats étaient en lice, tous africains : Henri Lopès, ancien Premier ministre de la République du Congo, Pierre Buyoya, ancien président du Burundi, l'ex-Premier ministre mauricien Jean-Claude de l'Estrac (66 ans) et l'ancien ministre équato-guinéen Agustin Nze Nfumu (65 ans).
 
La France n'a soutenu aucun candidat
 
Fidèle au souhait du président François Hollande d'en finir avec la "Françafrique", Paris a refusé de soutenir officiellement un candidat, affirmant jusqu'au bout qu'il se conformerait au consensus trouvé par les Etats membres.   
 
L'OIF, qui compte 77 membres dont 20 ont le statut d'observateur, accueillait lors du sommet de Dakar trois nouveaux pays observateurs : le Mexique, le Costa Rica et le Kosovo.   
 
Le prochain sommet de l'OIF devrait se tenir à Madagascar en 2016.
 
 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !