La bière belge et la rumba cubaine inscrites au patrimoine culturel de l'UNESCO

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/11/2016 à 18H29
Les représentants belges de la culture fêtent l'annonce de l'Unesco une bière à la main / Danseurs dans le cadre des IIIe rencontres internationales de rumba "Timbalaye" (La Havane, Cuba, 2011)

Les représentants belges de la culture fêtent l'annonce de l'Unesco une bière à la main / Danseurs dans le cadre des IIIe rencontres internationales de rumba "Timbalaye" (La Havane, Cuba, 2011)

© THIERRY ROGE / BELGA MAG / BELGA - ERNESTO MASTRASCUSA / NOTIMEX

Le comité de l'UNESCO a pris sa décision. Alors qu'une réunion de l'organisation se tient en ce moment en Ethiopie, un communiqué a officiellement déclaré la rumba cubaine et la bière belge "patrimoine culturel immatériel de l'humanité". D'autres dossiers, comme la danse traditionnelle de la République dominicaine, le merengue, ou le Carnaval de Granville (Manche) ont aussi été retenus.

La culture de la bière en Belgique et la rumba cubaine ont été sacrées mercredi "patrimoine culturel immatériel de l'humanité" par une décision du comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco réuni à Addis Abeba. 
               
Les petites brasseries artisanales belges, comme la Brasserie de la Senne, sont les principaux acteurs de cette culture de la bière 

Les petites brasseries artisanales belges, comme la Brasserie de la Senne, sont les principaux acteurs de cette culture de la bière 

© EMMANUEL DUNAND / AFP
  
Pour l'inscription de sa bière, Bruxelles avait argumenté qu'avec près de 1.500 types différents, sa fabrication et son appréciation faisaient "partie du patrimoine vivant de plusieurs communautés réparties dans l'ensemble de la Belgique". "Cette culture joue un rôle dans leur vie quotidienne et lors des événements festifs", est-il souligné dans le communiqué de l'Unesco.

Reportage : V. Lerouge, S. Schommer, M. Nottebaert, O. Wislet


Cuba, de son côté, avait défendu l'inscription de la rumba en la présentant comme un "mélange festif de musiques et de danses", "symbole d'une société marginalisée à Cuba". "La rumba à Cuba, avec ses chants, ses mouvements, ses gestes et sa musique, est une expression de résistance et d'estime de soi qui évoque également la grâce, la sensualité et la joie de rapprocher les individus", résume le communiqué. La délégation de Cuba à Addis Abeba a par ailleurs indiqué dédier cette inscription à la mémoire du leader de la révolution cubaine Fidel Castro, décédé vendredi à 90 ans.

La rumba cubaine est une danse riche et inventive, comme en témoignent ses différents sous-genres. La rumba Guaguanco en est un exemple. 
La célébration du Nouvel An le 21 mars par 12 pays (Afghanistan, Azerbaïdjan, Inde, Iran, Iraq, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Pakistan, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie) fait aussi partie des sept nouveaux entrants, avec un événement festif (Mangal Shobhajatra) au Bangladesh, les 24 périodes solaires chinoises, précieuses pour les agriculteurs.

Même consécration pour le merengue en République dominicaine, qui depuis 2005 a même une "journée nationale". Selon l'UNESCO, cette "pratique traditionnelle" qui attire des personnes de "milieux sociaux et économiques différents", joue "un rôle actif dans divers aspects de la vie quotidienne", "de l'éducation aux rassemblements sociaux et événements festifs, en passant par les campagnes politiques".

Le Carnaval de Granville s'ajoute lui aussi à la liste

Plus tard dans la journée, l'Unesco a aussi rendu un verdict favorable pour le Carnaval de Granville, dans la Manche. "Attirant 100.000 spectateurs chaque année, le carnaval de Granville contribue à l'unité de la communauté et confère un sentiment d'appartenance" a justifié l'agence des Nations-Unies. La prochaine édition est prévue du 5 au 9 février 2017, selon le site internet des organisateurs. 
                 
Le Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, qui siège depuis le 28 novembre et jusqu'au 2 décembre en Ethiopie, examine 37 dossiers portant sur différents types de patrimoine vivant. Parmi eux, figurent la pratique mondiale de la fauconnerie ou encore la fête des Fallas de Valence en Espagne. 

L'inscription de ces pratiques et festivités culturelles à la liste du patrimoine culturel immatériel peut dans certains cas servir à débloquer des aides financières et logistiques visant à les protéger et les sauvegarder.