INTERVIEW. Jean-Michel Ribes : "Le Hollande bashing est une injustice"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/11/2016 à 11H56
Jean-Michel Ribes sur le plateau du journal de France 3 Paris

Jean-Michel Ribes sur le plateau du journal de France 3 Paris

© France 3 / Culturebox

Jean-Michel Ribes figure parmi les premiers signataires d'une pétition réclamant la fin du "Hollande bashing", cette mode qui consiste à dénier toute qualité au président de la République et à lui attribuer la responsabilité de tout ce qui ne fonctionne pas en France. Le directeur du théâtre du Rond-Point était l'invité du journal de France 3 Paris.

La pétition en ligne n'a réuni, à l'heure où ces lignes sont écrites, qu'un peu plus de 5500 signatures. Et pourtant, elle fait parler d'elle. Pour s'en moquer d'un côté :"c'est un soutien de l'intelligentsia germanopratine à celui qui a tout raté pour l'aider à préparer une candidature à la primaire". Elle fait aussi parler du côté de ceux qui trouvent venu le moment de remettre les pendules à l'heure d'un juste bilan : "Les reproches adressés à François Hollande dès son accession au pouvoir masquent toutes les décisions qu'il a prises, les dossiers qui ont abouti, sa reconnaissance par l'étranger, sa justesse dans le traitement des attentats etc." On en trouvera la liste sur la page de la pétition.

Agnès B., Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Juliette Binoche, Irène Jacob, Sylvie Testud, Laure Adler, Patrick Chesnais, Gérard Darmon, Denis Podalydès, Emilie Chesnais, Dominique Besnehard, Mazarine Pingeot ou Jean-Michel Ribes figurent parmi les premier signataires. Tous ne sont pas issus de la sphère de la culture puisqu'on trouve d'éminentes signatures du monde de la médecine par exemple, ou de la magistrature.

Jean-Michel Ribes interrogé sur le plateau du journal de France 3 Paris

Etats Généreux

Jean-Michel Ribes, le directeur du théâtre du Rond-Point est donc l'un des premiers à avoir apposé sa signature au bas de cette pétition. Il est certes un ami personnel du président de la République, il est aussi l'un des participants, le weekend dernier à la première journée des Etats Généreux de la Culture, lancés à Lyon par Télérama et qui aboutiront à la remise d'un livre blanc aux candidats à la prochaine élection présidentielle.