Frida Kahlo : "Viva la Vida", hommage en 66 autoportraits à Baden-Baden

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/06/2017 à 11H48, publié le 29/05/2017 à 14H43
Deux des 66 répliques présentées à l'exposition Frida Kahlo à Baden-Baden. 

Deux des 66 répliques présentées à l'exposition Frida Kahlo à Baden-Baden. 

© France 3 / Culturebox

Le Musée Remund-Gehrke à Baden-Baden, en Allemagne, rend hommage à Frida Kahlo avec une exposition inédite. Elle rassemble, jusqu’au 7 janvier 2018, pas moins de 66 répliques de toiles ainsi que des effets personnels de l’artiste mexicaine d'origine allemande par son père.

Née en 1907 d’une mère artiste mexicaine et d’un père allemand émigré, installés au Mexique, la dualité de ses origines forge en Frida Kahlo une personnalité forte et déterminée. Mais elle est très rapidement brisée dans ses rêves de grandeur. Enfant, elle développe une poliomyélite qui l’oblige à rester dans un fauteuil roulant, et à 18 ans, dans un grave accident de bus, elle se brise le bassin et la colonne vertébrale. Alitée en quasi-permanence, elle se réfugie dans la peinture, où elle peut s’exprimer sans contrainte. Éprise de liberté et d’un insatiable désir de voyage, elle retrace à travers ses œuvres sa vie rêvée.

Reportage : France 3 - F. Bedin / C. Laemmel / C. Biehler / G. Groshaeny
"Frida Kahlo a peint de nombreux autoportraits en buste. Cela s’explique parce qu’elle était très souvent alitée. Dans les années 1920/30, la télévision n’existait pas et elle était accablée par l’ennui. Ses parents lui ont alors installé un miroir au-dessus de son lit, pour qu’elle puisse se voir quand elle était couchée. Elle peignait alors ce qu’elle voyait dans le miroir, à savoir elle-même dans son lit, mais dans différentes situations", comme le raconte Hans-Jürgen Gehrke, responsable du Musée Remund-Gehrke, à Baden-Baden, en Allemagne.
Réplique d'une toile de Frida Kahlo entourée d'objets ayant appartenus à la peintre.

Réplique d'une toile de Frida Kahlo entourée d'objets ayant appartenus à la peintre.

© lizenzierte Repliken: ©Banco de México Diego Rivera & Frida Kahlo Museums Trust / VG Bild-Kunst, Bonn 2008
Mariée au peintre Diego Rivera, Frida Kahlo continue de produire des œuvres qui rencontrent un franc succès. À la fin des années 30, ses autoportraits se vendent à une vitesse exceptionnelle. Ses œuvres sont comme des chapitres de sa vie qu’elle relate dans la douleur. On la voit souvent les larmes aux yeux, parfois avec un corset ou encore avec des parties du corps atrophiées ou mutilées. Le musée rend hommage à la peintre au destin tragique, figure incontournable de la peinture surréaliste.
Réplique des autoportraits de Frida Kahlo.

Réplique des autoportraits de Frida Kahlo.

© lizenzierte Repliken: ©Banco de México Diego Rivera & Frida Kahlo Museums Trust / VG Bild-Kunst, Bonn 2008
À Baden-Baden, ce sont 66 répliques qui ont été réalisées par un artiste chinois, avec l’autorisation de la Banque du Mexique Diego Rivera et Frida Kahlo. Scrupuleusement reproduites à l’identique, les toiles de la peintre mexicaine sont disposées de façon à rendre compte de la vie chaotique de cette artiste au destin atypique. Des bijoux, des vêtements, des photographies, mais aussi une reproduction de sa maison au Mexique, la "Casa Azul", qui est aujourd’hui un musée en son honneur, alimentent cette riche exposition. En raison de son succès, elle est prolongée jusqu’au 7 janvier 2018, une belle occasion de découvrir ou redécouvrir l’œuvre de cette féministe malgré elle.