Création et Patrimoine: Pellerin veut changer le quotidien culturel des Français

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2015 à 09H43
Fleur Pellerin en juin 2015 © Kenzo Tribouillard / AFP

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a affirmé lundi que le projet de loi sur la création et le patrimoine allait "changer le quotidien culturel des Français". Dans la soirée, les députés ont adopté sans le modifier l'article 1er du texte stipulant que "la création artistique est libre".

Instituer la liberté de création", au même titre que la liberté d'expression ou de la presse, comme le fait le texte, est une occasion "rare" pour la représentation nationale, s'est félicitée la ministre à l'ouverture de l'examen en première lecture du projet à l'Assemblée nationale.
"La liberté de création n'a de sens que si elle bénéficie à tous. Cette loi doit donc changer le quotidien culturel des Français", a-t-elle ajouté.
 
Dans la soirée, les députés ont adopté sans le modifier, l'article 1er du texte, qui stipule que "la création artistique est libre". Sur cette mesure phare, les débats sont restés mesurés, émaillés de quelques critiques comme celle de Lionel Tardy (LR) dénonçant du "bavardage législatif".

"Ce n'est pas la grande avancée espérée par la gauche"

Des amendements ont été adoptés sur les articles suivants, dont un qui garantit "la liberté de diffusion artistique", un visant à favoriser la création artistique amateur et un autre la culture dans le monde du travail. En début de séance, les députés de gauche ont apporté un soutien timide au texte.

Pour le groupe écologiste, Isabelle Attard a dit y être "plutôt favorable, bien qu'il nous apparaisse sans réelle ambition", mais elle a précisé que son groupe attendrait la fin de la discussion pour se prononcer définitivement,
tandis que pour le groupe RRDP (radicaux de gauche et divers gauche), Gilda Hobert a déclaré approuver le texte "dans sa démarche d'ensemble".

"Ce n'est pas la grande avancée espérée par la gauche", a noté pour sa part Marie-George Buffet (GDR), pour qui le texte "doit être encore travaillé pour répondre aux attentes".

"Un texte fourre-tout"

"Nous sommes là devant une somme de mesures utiles, certes, mais assez éloignée du texte ambitieux que François Hollande nous avait promis lors de sa campagne et des premiers mois de son quinquennat", a indiqué de son côté Michel Piron (UDI). "Certaines dispositions nous réjouissent, d'autres nous laissent
circonspects".

Du côté du groupe Les Républicains, Michel Herbillon a pointé un "petit texte fourre-tout, un empilement législatif" qui "illustre hélas de façon emblématique le vide culturel de ce gouvernement". 
Plus tôt, son groupe avait défendu sans succès une motion de rejet préalable, le député Christian Kert dénonçant un projet sans "souffle", sans "âme".
L'examen du texte doit se poursuivre jusqu'à jeudi.