Tous les univers de Bosch, Brueghel et Arcimboldo aux Carrières de Lumières

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/03/2017 à 16H09, publié le 04/03/2017 à 14H21
Plus de 2000 images numériques projetées sur 7000m2 de surfaces : la magie des Carrières de lumières.

Plus de 2000 images numériques projetées sur 7000m2 de surfaces : la magie des Carrières de lumières.

© © Nuit de Chine / © Kunsthistorisches Museum / Bridgeman Images / © DR

Les Carrières de Lumières des Baux-de-Provence rouvrent leurs portes ce samedi 4 mars avec une nouvelle exposition immersive. Après Michel-Ange et Raphaël, Cocteau et Chagall, place aux univers fantastiques et merveilleux de Bosch, Brueghel et Arcimboldo. Trois artistes du XVIe siècle dont les œuvres vont se déployer sur les immenses murs de calcaires jusqu’au 7 janvier 2018.

Les Carrières de Lumières, site de calcaire grandiose des Baux-de-Provence, présentent à partir du 4 mars un nouveau spectacle immersif intitulé "Bosch, Brueghel, Arcimboldo - Fantastique et Merveilleux". Après la féérie de couleurs de Chagall, place cette fois à l'imaginaire débridé de trois grands maîtres du XVIe siècle : le Néerlandais Jérôme Bosch et ses triptyques foisonnants et mystérieux ("Le Jardin des Délices", "La Tentation de Saint Antoine" ou encore "Le Chariot de foin"), le Belge Pieter Brueghel (ou Bruegel), dit l'Ancien et ses incroyables fêtes villageoises et enfin l'Italien Giuseppe Arcimboldo, célèbre pour ses étranges têtes composées à partir de fleurs et de fruits.
Carrières de lumière - Bosch, Brueghel et Arcimboldo 2 © France 3 Culturebox

Ces trois peintres partagent la même finesse d'exécution et un goût prononcé pour le foisonnement de détails. En projetant des tableaux sur des murs d'anciennes carrières allant jusqu'à 14 mètres de hauteur (soit plus de 2000 images numériques projetées sur 7000m2 de surfaces), le dispositif des Carrières de Lumières permet au public "de percevoir ces détails avec une précision inouïe", souligne Augustin de Cointet, le Directeur des Carrières de Lumières. "Aux Carrières, on n'est pas devant mais DANS l'œuvre, comme plongé à l'intérieur", renchérit Gianfranco Iannuzzi, directeur artistique.

Reportage : France 3 Provence-Alpes - S. Depierre / A. Poitevin / L. Patris De Breuil

De Vivaldi à Led Zeppelin

Côté bande-son, la demi-heure de projection, pendant laquelle les spectateurs déambulent dans les carrières, vogue des Quatre Saisons de Vivaldi, "revisitées" par le musicien contemporain Max Richter, au rock de Led Zeppelin (qui accompagne "Le Jardin des délices" dans le final) en passant par le célèbre Carmina Burana d'Orff.

Les Carrières de Lumières ont été créées il y a près de 40 ans dans les carrières du Val d'enfer, au pied du village provençal des Baux-de-Provence, par le peintre et photographe Albert Plécy. La société Culturespaces, filiale du géant de l'énergie Engie spécialisée dans la gestion de monuments et lieux culturels (Musée Maillol, Théâtre Antique d'Orange, Arènes de Nîmes...), produit l'exposition et revendique "plus de 2,1 millions de visiteurs" depuis 2012.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !