Boom du tourisme industriel : le Routard lance son "Guide de la visite d'entreprise"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/10/2016 à 11H09
Usine d'assemblage final de l'Airbus A380 à Toulouse-Blagnac (ici en 2013).

Usine d'assemblage final de l'Airbus A380 à Toulouse-Blagnac (ici en 2013).

© LANCELOT FREDERIC/SIPA

Avez-vous déjà pensé visiter les usines d'Airbus à Toulouse-Blagnac, un chantier naval à Saint-Nazaire ou une petite entreprise de coutellerie de Thiers ? Le Routard publie ce 3 octobre pour la première fois un "Guide de la visite d'entreprise" en France, alors que le tourisme industriel se développe, notamment sur fond du regain d'intérêt du grand public pour les produits "Made in France".

"Je suis très surpris que personne n'y ait pensé (avant), quand on voit le monde qu'il y a pour certaines visites" d'entreprises, a déclaré dimanche à l'AFP Philippe Gloaguen, le fondateur et patron du Guide du Routard.

Une sélection de près de 450 sites

"Les visites d'entreprises sont généralement négligées" par les guides  touristiques classiques, parce que les offices du tourisme font plutôt la  promotion de biens culturels publics, alors que c'est un monde "passionnant",  notamment pour les jeunes, selon Philippe Gloaguen.
Guide du Routard de la visite d'entreprise en France © Hachette

L'ouvrage livre des informations pratiques et des avis sur une sélection de près de 450 visites d'entreprises en France, sur un total de 2.500 sociétés dans le pays, accessibles au public hors journées portes ouvertes.

De grands groupes y figurent, comme EDF et ses centrales nucléaires, les  usines d'Airbus à Toulouse-Blagnac, ou les chantiers navals STX à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Mais près de 90% des visites citées émanent de PME  emblématiques de leur région: coutelleries, fromageries, savonneries,  biscuiteries...

Transparence

"L'engouement du public pour le Made in France a fortement contribué à aller voir ce que les usines françaises produisent", a estimé Cécile Pierre, déléguée générale de l'association de la visite d'entreprise (AVE), qui a collaboré au guide. Le guide a sélectionné des visites d'entreprises dont la démarche n'est  "pas que commerciale", même si c'est l'intérêt de la plupart des entreprises  quand elles ouvrent leurs portes, a-t-elle confié à l'AFP.

Certains secteurs dont l'opinion publique a tendance à se méfier, comme  l'industrie nucléaire ou l'industrie agroalimentaire, attirent également la curiosité. Aussi pour ces entreprises, organiser des visites est une occasion de "rassurer" et d'afficher leur transparence : "C'est du gagnant-gagnant", a  résumé Philippe Gloaguen. En 2014, les visites d'entreprises (hors journées portes ouvertes) ont  accueilli 13 millions de personnes, contre 12 millions en 2012, selon des chiffres de l'AVE.