60 minutes d'énigmes à résoudre pour trouver la sortie du "Escape Hunt" de Nancy

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/08/2016 à 11H48
Les joueurs ont 60 minutes pour déchiffrer les énigmes.

Les joueurs ont 60 minutes pour déchiffrer les énigmes.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Être enfermé pendant une heure dans une pièce pour résoudre une énigme. C’est le nouveau jeu en vogue du moment à Nancy. "L’Escape Hunt", ouvert en octobre dernier, est une sorte de Cluedo grandeur nature aux énigmes à la Sherlock Holmes.

"The Escape Hunt Expérience" est une franchise mondiale présente dans une vingtaine de pays. Le concept est simple, les équipes de 2 à 5 joueurs sont enfermés dans une pièce pendant 60 minutes durant lesquelles elles devront collecter des indices et résoudre des énigmes menant à la sortie.

Un concept qui plaît

Dans cette ambiance british de la fin du XIXème, "Escape Hunt" demande réflexion, sang-froid et dextérité pour percer les secrets cachés. "Les gens ne savent pas vraiment à quoi s’attendre quand ils viennent chez nous, c’est bien souvent sur la recommandation d"amis, mais sans dévoiler la solution des énigmes, pour garder le mystère des pièces", souligne Marie-Valentine Hory, responsable du "The Escape Hunt" de Nancy. Pour la famille Dadé sortie 18 minutes en avance de l’épreuve, l’expérience est prenante. "Une fois que nous somme lancé dans le rythme ça vient tout seul. Au début nous tâtonnons un peu de partout mais nous trouvons des indices rapidement", explique Jean-Louis Dadé.

Reportage : F. Gaillet / S. Rock / C. Perrin

 

Des salles adaptées aux villes

L’originalité du jeu, c’est de proposer des énigmes et des salles en lien avec le patrimoine et l’histoire culturelle de la ville. À Nancy par exemple, les joueurs ont accès à trois énigmes différentes. "Le retour du Loup de Malzéville" dans laquelle les joueurs doivent trouver la clef de la sortie en suivant les traces d’une personne disparue, "Saint-Nicolas" et surtout "La légende des Dragons de la place Stanislas". "Nous avons cette pièce en quatre fois ce qui nous permet de faire jouer 20 joueurs en même temps", mentionne Marie-Valentine Hory.

Ce jeu d’un nouveau genre séduit tous les publics et se développe comme une trainée de poudre. Une ouverture à Metz est prévue dans quelques mois.