En France, la culture rapporte 7 fois plus que l'industrie automobile !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/03/2014 à 18H59
Le spectacle de Christophe Maé

Le spectacle de Christophe Maé

© AZRIA JEAN CLAUDE / WORLDPICTURES/MAXPPP

A l'heure où la menace pèse sur le statut des intermittents du spectacle, les professions de la culture rappellent ce que représentent leurs activités dans l'économie nationale. Sans le statut particulier du régime chômage des intermittents ces derniers affirment que la culture disparaîtrait en France. De leur côté, les organisations patronales réclament un alignement sur le régime commun.

Alors que les intermittents du spectacle manifestent un peu partout en France pour défendre leur statut, alors également que les organisations patronales demandent des premières mesures rapides pour réformer ce statut (après en avoir réclamé l'abrogation pure et simple), il est temps de regarder ce que représente la culture dans l'économie française.

Contrairement aux idées reçues, la culture rapporte beaucoup : sept fois plus par exemple que l'industrie automobile, soit 58 milliards d'euros de valeur ajoutée. La culture représente 3% du produit intérieur brut, soit l'équivalent de l'industrie agroalimentaire.Le secteur culturel génère 670 000 emplois, pas tous d'ailleurs dans le spectacle ou l'art et pas tous intermittents. Les subventions de l'Etat, c'est à dire la part payée d'avance en quelque sorte par le contribuable, ne concernent qu'un quart du montant  total soit 14 millions d'euros. En moyenne, chaque foyer fiscal paie, tout compte fait, un tout petit plus d'un euro par jour.

Pour comprendre comment un artiste peut générer à la fois des revenus et des emplois, voici le cas de Christophe Maé, actuellement en tournée.

Reportage: J. Weyl/R. Settar/A. Rousseau/J. Pires