Paris Design Week : son In et son Off affichent les nouvelles tendances

Par @Culturebox
Publié le 12/09/2017 à 11H44
Le fauteuil-balancier d'Alice Lahana, jeune artisan designer qui expose dans le cadre de Now ! Le off.

Le fauteuil-balancier d'Alice Lahana, jeune artisan designer qui expose dans le cadre de Now ! Le off.

© France 3 Culturebox

Jusqu’au 16 septembre, les nouvelles tendances s’affichent à la Paris Design Week. Plus de 200 lieux participent à ce rendez-vous qui attire des créateurs et des éditeurs du monde entier. C’est aussi l’occasion de découvrir de jeunes designers qui exposent leurs créations dans le cadre d’un salon "off" aux Docks à la Cité de la mode et du Design, certains pour la première fois.

Organisée en parallèle du salon Maison & Objet, la Paris Design Week célèbre pendant huit jours toutes les facettes de la création contemporaine internationale. Galeries, écoles de design, ateliers et studios de créations... Au total, 200 lieux participent au rendez-vous à travers 6 promenades thématiques, (Fashion Design, ArtDesign, Makeitsodesign, Fooddesign, Projets et Savoir-faire) gratuites et réparties dans 4 quartiers parisiens : Barbès-Stalingrad, Opéra-Concorde-Etoile, Les Halles – Le Marais – Bastille et  Saint-Germain-des-Prés. 
affiche Paris Design Week © DR
C’est l’occasion pour le public (on attend près de 100 000 visiteurs) de découvrir toutes les facettes du design à travers des expositions, des installations éphémères et des présentations de produits inédits. Parmi eux, ceux de jeunes talents du "Now ! Le Off", une sorte d’expo-tremplin qui rassemble à la Cité de la mode et du design une centaine de jeunes créateurs venus du monde entier.

Un regard extérieur

Ces nouveaux talents, éditeurs émergents et étudiants fraichement diplômés d’écoles de design peuvent présenter des prototypes et des modèles libres d’édition. "Cela nous permet d’avoir un regard extérieur" explique Laure Berthet, designer graphique et diplômée depuis un an tandis que son collègue Axel Mert espère trouver un éditeur parce que "c’est plus rassurant, plus facile et moins coûteux que de s’auto-éditer".

Certains comme Alice Lahana se considèrent comme "artisan designer" en maîtrisant toutes les étapes de la conception à la réalisation. "Au moment où on est dans la partie artsiansale, on se pose des questions qu’on ne se serait peut-être pas posé juste en faisant des prototypes sur ordinateur" explique la jeune femme qui a revu plusieurs fois son prototype.

Reportage : France 3 Paris Île-de-France - V. Ponsy / P. Pachoud / G. Potet
Tous les participants de "Now ! Le Off" peuvent également participer au Rado Prize, un concours qui récompense deux lauréats avec un Prix du Jury, attribué par des professionnels, et un Prix du Public. Les candidats devaient présenter un projet sur le thème "Technicité des matériaux".

Le Prix du Jury a été décerné au Niçois, ancien élève de l'esad Reims, Julien Manaira, avec son projet "The Once Liquid Plastic"... Plus concrètement, il s'agit d'une étagère en résine époxy. C’est Dimitry Hlinka qui a décroché le Prix du public avec une console qui allie ardoise et bambou, deux matériaux que tout oppose mais que ce diplômé de la prestigieuse Ecole Boulle a réussi à faire "dialoguer".