La biennale de design de Saint-Etienne décline "Les sens du beau"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/03/2015 à 13H58
Une vision futuriste du quotidien

Une vision futuriste du quotidien

© France 3

La 9e biennale de design de Saint-Etienne (Loire) a débuté ce mercredi par un une parade de chars très colorée et joyeuse. Créée en 1998, cette manifestation est devenue la plus importante de France dans ce domaine. Une centaine de lieux accueillent ces expositions jusqu’au 12 avril Séoul est l’invitée cette année.

Reportage : Claire Exbrayat, Stéphanie Loeb, Anthony Laurent et Philippe Chevalier
La biennale de design de Saint-Etienne est née un jour de 1998 d’une idée un peu folle à l’école des Beaux-Arts. Tout de suite, les concepteurs de ce projet ont reçu l’appui des étudiants et de professionnels qui ont accepté d’essuyer les plâtres.
Reportage : Damien Grousson, Anthony Laurent et Olivier Bodson
La 1ère expo s’est faite avec des moyens de (peu de) fortune mais avec le réel soutien de la ville. Devant le succès, la biennale a été reconduite au point de devenir l’événement le plus important du design en France.

Reportage : Elisabeth Phily, Edouard Blaise et Laurie Cortial
La biennale de Saint-Etienne, forcément comparée aux autres manifestations du même genre à l’étranger, n’a rien à voir par exemple avec celle de Milan qui gère des affaires et assure la promotion de créateurs "très chers".
"Notre objectif est l’innovation, explique Marielle Gobron, directrice de la communication de la biennale, on est sur des visions plutôt futuristes de nos modes de vie, de nos modes de consommation plutôt que sur le quotidien".
Réfléchir sur le sens du beau...

Réfléchir sur le sens du beau...

© France 3
A Saint-Etienne, ce n’est pas le business qui est roi mais la créativité et la possibilité de générer des rencontres. Le design à Saint-Etienne et un peu une suite logique d’un passé industriel qui a fourni une base solide. On pense en particulier à Manufrance, la Manufacture d’armes et Cycles.

Si la ville a beaucoup souffert du chômage, le design lui a cependant permis de prendre un nouveau virage.
Le beau est-il forcément utile?

Le beau est-il forcément utile?

© France 3
Saint-Etienne qui a rejoint un réseau international de 16 villes du monde identifiées « design » à l’initiative de l’Unesco, les accueillera prochainement. Trente-six expositions (près de 120 avec le off), présentant les tendances émergentes du monde entier, sont ouvertes au public dès jeudi et jusqu'au 12 avril à la Cité du design, construite sur le site d'une Manufacture d'armes.

Pour la première fois, une autre capitale du design est à l'honneur: Séoul, membre du réseau des "villes créatives design Unesco", dont est originaire Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication.