Berlusconi, pantoufles Mickey aux pieds, exposé dans un cercueil à Rome

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/05/2012 à 09H44
  • Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento
  • Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento
    Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento © F.Monteforte. AFP
  • Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento
    Installation "le rêve des Italiens" de Antonio Garullo et Mario Ottocento © F.Monteforte. AFP

Dans un cercueil de verre repose une statue de Silvio Berlusconi : c'est la dernière provocation de deux artistes plasticiens qui exposent pour 3 jours leur oeuvre à Rome. Antonio Garullo et Mario Ottocento ont intitulé cette installation: "le rêve des Italiens".

Faite de résine et de silicone, la statue grandeur nature de l'ex-chef du gouvernement italien est exposée au deuxième étage du Palais Ferrajoli, situé juste en face du Palais Chigi, siège du gouvernement.

Connu pour ses frasques sexuelles, le Cavaliere, qui a marqué la vie politique italienne pendant près de 20 ans, y gît en costume bleu nuit et chemise bleu ciel mais tout débraillé: la cravate en bataille, une main sur un exemplaire de "L'histoire italienne", opuscule qu'il envoya à des millions d'Italiens pendant la campagne électorale, et l'autre dans son pantalon déboutonné. Son sourire est béat.

Les pantoufles Mickey visent à souligner "le côté histrion de l'homme politique", ont expliqué les artistes connus dans la péninsule pour avoir été le premier couple gay italien à se marier, en 2002 aux Pays-Bas. "Nous avons pensé à Berlusconi, son corps, l'idée que nous tous spectateurs nous sommes faite ces derniers années du dirigeant italien... enfermé dans un cercueil réservé dans la tradition chrétienne à la conservation des corps des saints mais aussi, dans une perspective laïque, aux corps des puissants et des héros, comme Mao ou Lénine", ont-ils expliqué. Pour eux, il s'agit de souligner "le culte de la personnalité dont a été et dont Berlusconi sera peut-être encore l'objet dans les années à venir".