Grève au Centre Pompidou, huitième jour de fermeture

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/04/2017 à 13H09, publié le 01/04/2017 à 12H59
La grève se poursuit au Centre Pompidou

La grève se poursuit au Centre Pompidou

© Bruno Lévesque / IP3 Press / MaxPPP

Le Centre Pompidou, dont le musée est un des plus fréquentés de Paris, a gardé portes closes lundi en raison d'une grève entamée le 27 mars contre une modification du statut du personnel.

"Six agents du pôle sécurité incendie étant grévistes, nous ne pouvons ouvrir le Centre", a précisé un porte-parole de la direction. Mardi étant le jour de fermeture traditionnel du musée, les grévistes devront décider mercredi de la suite à donner à leur mouvement. Une nouvelle assemblée générale devrait avoir lieu lundi. Une rencontre de négociation jeudi dernier entre les syndicats et le ministère de la Culture s'est soldée par un échec.

Une centaine d'employés du Centre Pompidou se sont mis en grève le 27 mars. Les grévistes, répondant à l'appel des syndicats FO et UNSA, sont opposés à l'application d'un décret modifiant le statut contractuel du personnel. La loi proposée par le ministère de la Fonction publique et votée en 2016 impose dès le 1er avril que tous les agents nouvellement recrutés le soient sous statut de fonctionnaire, moins avantageux.
 
Une programmation de master classes, débats et fictions ("Imagine la France dès demain") prévue samedi et dimanche en collaboration avec France Culture a dû être déplacée à la Maison de la Radio et le Centre, sur son site, propose d'échanger ou de rembourser les personnes qui auraient réservé pour une visite pour pour un spectacle.

Echec des négociations entre les syndicats et le ministère

Les agents déjà en poste ne verront pas leur statut automatiquement modifié, même s'il leur est proposé de devenir fonctionnaires. L'ensemble des effectifs du musée (1.200 agents) est sous statut contractuel depuis l'ouverture du Centre il y a 40 ans.
 
Le Centre Pompidou, fréquenté par plus de 3 millions de visiteurs par an, propose notamment en ce moment une exposition sur le peintre américain Cy  Twombly (jusqu'au 24 avril).
 
Chaque jour de grève représente une perte de 15.000 à 18.000 visiteurs, en incluant ceux qui se rendent à la bibliothèque, et un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliers d'euros de recettes.