Strasbourg (re)découvre les plans de sa cathédrale

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/07/2015 à 17H32
Dessin cathédrale de Strasbourg 

Dessin cathédrale de Strasbourg 

© Culturebox/France3

A l’occasion du millénaire des fondations de la cathédrale de Strasbourg, le musée de l’Œuvre de Notre-Dame se dote de deux nouvelles salles qui abriteront des dessins et des plans de la cathédrale datant du Moyen Âge. Inaccessibles au public depuis 1989, ces joyaux graphiques seront à nouveau visibles par les visiteurs d’ici novembre 2015.

Reportage : R. Dinckel / M. Pouchin / X. Châtel

La fondation de l’Œuvre Notre-Dame dispose d’une fabuleuse collection de dessins et de plans de la cathédrale de Strasbourg datant du XIIème au XVIème siècle. Composée de plus d’une vingtaine de pièces, c’est la plus importante de France et la troisième plus grande d’Europe, après celles de Vienne et d’Ulm. Les dessins de la collection strasbourgeoise sont particulièrement marquants de part leur sophistication, mais aussi leur envergure : certains dessins atteignent en effet une hauteur de plus de 4 mètres. Ils sont si grands qu’ils couvrent plusieurs parchemins. Leur grandeur suggère que ces dessins et plans ne servaient pas uniquement de support aux architectes et aux maîtres d’œuvre en chantier, mais ils devaient aussi impressionner les commanditaires de la cathédrale.

Dessin de la cathédrale de Strasbourg

Dessin de la cathédrale de Strasbourg

© Culturebox/France3
                                                                                          
Ce véritable trésor graphique a été précieusement conservé dans les réserves du musée de l'Œuvre Notre-Dame depuis 1989. Cependant, à l’occasion du millénaire des fondations de la cathédrale de Strasbourg, l’Œuvre Notre-Dame a décidé de mettre justement tout en œuvre pour pouvoir satisfaire l’intérêt et la curiosité du public pour l’histoire de la Grande Dame.
 
Pour ce faire, le musée entreprend des travaux pour se doter de deux nouvelles salles. Dans la première, un dispositif numérique interactif permettra aux visiteurs de découvrir toutes les pièces de ce fond graphique sans aucun risque de les endommager. Dans la deuxième salle, 3 ou 4 dessins seront exposés. Pour concilier protection des œuvres et partage du patrimoine, le musée a fait appel au Laboratoire des Musées de France qui a estimé que la durée acceptable d’exposition à la lumière pour de telles œuvres est seulement de trois heures par semaines. De plus, les dessins exposés changeront tous les six mois de sorte que ce ne soient pas toujours les mêmes œuvres qui soient consultables. Pour y accéder, les visiteurs devront s’inscrire préalablement auprès du musée.

Roland Ries (au centre), maire de Strasbourg, en visite sur le chantier du musée de l'Oeuvre Notre-Dame 

Roland Ries (au centre), maire de Strasbourg, en visite sur le chantier du musée de l'Oeuvre Notre-Dame 


Ce projet de construction de deux nouvelles salles voit son coût s’élever à 414.000 euros ; il est rendu possible grâce au généreux mécénat de la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg qui finance les travaux à hauteur de 100.000 euros. Grâce à cette initiative, passionnés de cathédrale ou simples curieux pourront découvrir les rarissimes dessins à l’origine de la somptueuse Dame de gré rose alsacienne.