Rome : un nuage dans le nouveau centre de congrès signé Fuksas

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2016 à 10H37
Le nouveau bâtiment des Congrès de Rome, surnommé "le nuage" (19 octobre 2016)

Le nouveau bâtiment des Congrès de Rome, surnommé "le nuage" (19 octobre 2016)

© Alberto Pizzoli / AFP

Le nouveau centre de congrès de Rome, un bâtiment futuriste semblant abriter un énorme nuage, a été dévoilé mercredi à la presse internationale en attendant son inauguration la semaine prochaine.

Imaginé et construit par l'architecte italien Massimiliano Fuksas, cet édifice est déjà considéré comme l'une de ses œuvres les plus ambitieuses. L'énorme cube de verre et d'acier emprisonne une vaste structure fluide à l'apparence de nuage, située dans les étages inférieurs du bâtiment.

Vite rebaptisé "nuvola", nuage en italien, ce nouveau centre de congrès est situé dans le quartier de l'EUR, construit dans les années 1920-30 sous le régime de Benito Mussolini et dont il porte encore par endroits la marque.

À l'intérieur du nouveau bâtiment des congrès romain (19 octobre 2016)

À l'intérieur du nouveau bâtiment des congrès romain (19 octobre 2016)

© Alberto Pizzoli / AFP
D'un coût de 353 millions d'euros, le "nuage" a d'ailleurs été financé en partie par la vente de quatre bâtiments mussoliniens situés à l'EUR. "La merveilleuse vision de l'architecte a été réalisée à 100%", s'est félicité Enrico Pazzali, qui dirige EUR spa, groupe public à l'orgine de ce projet.

Le "nuage" vient aussi combler un vide dans les infrastructures susceptibles d'accueillir congrès ou conventions dans la Ville éternelle. "Nous estimons les retombées économiques pour la ville d'une montant compris entre 250 et 350 millions d'euros chaque année", a-t-il assuré, interrogé par l'AFP.

À l'intérieur de l'édifice...

À l'intérieur de l'édifice...

© Alberto Pizzoli / AFP

39.000 tonnes d'acier, soit cinq tours Eiffel

Construit sur trois niveaux, ce centre de congrès pourra accueillir jusqu'à 6000 personnes dans son hall principal de 9000 mètres carrés. Sa construction a nécessité quelque 39.000 tonnes d'acier, soit l'équivalent de cinq tours Eiffel, a affirmé Enrico Pazzali.

Massimiliano Fuksas, 72 ans, a déjà réalisé le nouveau terminal de l'aéroport de Shanghaï en Chine, le quartier-général ultra-moderne de Ferrari dans le nord de l'Italie et les boutiques Armani sur la 5ème Avenue à New York et à Ginza, quartier chic de Tokyo.