Pour l'architecte Oscar Niemeyer, 104 ans "c'est la merde !"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/12/2011 à 11H18
Oscar Niemeyer fête ses 104 ans dans son atelier de Rio, le 15 décembre 2011

Oscar Niemeyer fête ses 104 ans dans son atelier de Rio, le 15 décembre 2011

© Antonio Scorza / AFP

Oscar Nemeyer a fêté ses 104 ans jeudi en lançant un nouveau numéro de sa revue « Nosso Caminho » (Notre chemin). Le même jour, le Centre Niemeyer d’Aviles, en Espagne, a dû fermer ses portes en raison d’un conflit politique local autour de sa gestion. Il avait été inauguré il y a un an, pour les 103 du célèbre architecte brésilien

Pour fêter ses 104 ans, Oscar Niemeyer a fait ce qu'il préfère: il s’est rendu dans son atelier de Rio, dont les grandes baies vitrées font face à la plage de Copacabana. L’architecte de Brasilia y a lancé en soirée le numéro 11 de sa revue "Nosso Caminho", un trimestriel consacré à l'architecture, la littérature et l'art.

La couverture montre une photo du projet de la mosquée d’Alger, sorti de la planche à dessin de Niemeyer en 1961. Elle n’a jamais été construite à Alger mais elle est aujourd’hui en cours d’édification dans la ville d’Oran. Ce nouveau numéro de la revue rend notamment hommage au poète, chanteur, compositeur et père de la bossa nova, Vinicius de Moraes, qui fut l'un des amis proches de l’architecte.

Niemeyer édite la « Revista Nosso Caminho » avec sa femme Vera Lucia, 66 ans, qu'il a épousée à  l'âge de 98 ans.

"Avoir plus de cent ans, c'est la merde"
Même s'il répète souvent "qu'avoir plus de cent ans c’est la merde », il est content « de voir que le Brésil va mieux, s'améliore", a-t-il déclaré à quelques journalistes lors d'un cocktail avec sa famille et ses amis dans son atelier. "L'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) a été un grand président, un ami du peuple", a-t-il ajouté, assis dans sa chaise roulante  depuis qu'il s'est fracturé le bassin il y a trois ans.

« Il dit que les médecins interdisent tout ce qui est bon », raconte sa femme, expliquant qu’il n’était pas content d’être privé de ses petits cigares.

Le Centre Niemeyer d'Aviles en Espagne (Asturies)

Le Centre Niemeyer d'Aviles en Espagne (Asturies)

© Marcio Machado / Agência Estado / AFP

En Espagne, conflit autour du Centre Niemeyer d'Aviles
Mauvaise nouvelle pour Niemeyer, le jour même de son anniversaire : le centre Niemeyer d’Aviles, en Espagne, a été fermé jusqu’à nouvel ordre en raison d’une bataille entre la Fondation du Centre, dont la vice-présidente est la maire socialiste d’Aviles, Pilar Valera, et le gouvernement régional des Asturies, de droite. Ce dernier revendique une meilleure représentation dans la gestion du complexe. Le président du gouvernement régional Francisco Alvarez-Cascos a assuré à la presse que le centre rouvrirait "au premier trimestre 2012".

Le Centre Niemeyer a été conçu comme le coeur d'un vaste projet de réaménagement d'Aviles, une ville de 80.000 habitants dans le nord-ouest de l'Espagne, marquée par le naufrage de la sidérurgie dans les années 1980. Aviles attend beaucoup des retombées touristiques de ce projet.

Niemeyer travaille toujours à plusieurs projets
Admiré pour sa force de création et sa longévité, Niemeyer se rend encore tous les jours dans son atelier en dépit de problèmes de santé: l'année dernière, il a été hospitalisé à plusieurs reprises et opéré notamment d'une tumeur au colon.

L’architecte, qui a toujours conservé sa foi communiste, trouve aussi le temps de participer aux réunions de la revue qu'il a créée pour "parler avec la  jeunesse".

Né le 15 décembre 1907 à Rio, l'architecte de Brasilia a conçu plus de 600 projets architecturaux dans le monde entier. Il en dirige encore plusieurs, dont la rénovation du Sambodrome de Rio, qui accueille depuis 1984 les somptueux défilés du carnaval. Il travaille aussi au projet de la bibliothèque d'Alger.