Notre visite en avant-première de la Fondation Louis Vuitton

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/09/2014 à 14H43
La Fondation Louis Vuitton, dans le Bois de Boulogne

La Fondation Louis Vuitton, dans le Bois de Boulogne

© Bertrand Gardel/AFP

On peut déjà apercevoir l'imposante silhouette de la Fondation Louis Vuitton depuis les abords du Jardin d'Acclimatation à Paris. Le bâtiment de l'architecte Frank Gehry est achevé. Nous avons eu la possibilité de le visiter avant son ouverture au public, le 27 octobre prochain. Ce fut une extraordinaire promenade sous de grands panneaux de verre, au dessus de la canopée du Bois de Boulogne.

Ce pourrait être un vaisseau, voiles largement déployées en vent arrière. A Paris, il apparait déjà au loin perdu dans l’océan de verdure, la proue émergeant du Bois de Boulogne. De près, arrimé au Jardin d’Acclimatation, posé sur un bassin d’eau vivante, il impressionne par sa majesté.

Douze voiles de verre

Ce navire, la Fondation Louis Vuitton, née de l’imagination de l’architecte américain Frank Gehry et de la volonté de Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH, est un bâtiment hors normes : douze voiles de verre légèrement laiteuses survolent le corps central, un centre dédié à l’art contemporain sous toutes ses formes. Baptisé « Iceberg » par ses concepteurs, le bâtiment abrite un auditorium de 350 places et neuf galeries dédiées aux collections, aux interventions d’artistes, aux expositions temporaires. 

Reportage : Daniel Wolfrom- Thierry Breton 
La Fondation Louis Vuitton, ouverture le 27 octobre2014

La Fondation Louis Vuitton, ouverture le 27 octobre2014

© Bertrand Gardel/AFP
Les dernières technologies de l'aéronautique

Comme souvent pour ces grandes performances d’architecture du XXIe siècle, cette Fondation n’aurait pu voir le jour sans le secours d'innombrables calculs d’une infime précision sur tous les éléments de ce gigantesque puzzle. Chacun des 3 600 panneaux de verre composant les voiles, chacune des 19 000 plaques d’un béton spécial revêtant le bâtiment central, chaque poutre d’étayage en bois soutenant le tout, est une pièce unique. Légèrement cintrée et courbée chaque pièce s’emboite l’une à l’autre.  
Un bâtiment hors norme

Un bâtiment hors norme

© Antoine Cau/Sipa
Assemblées, elle forment ces surfaces ondoyantes et donnent à la Fondation cette impression d’un bâtiment en mouvement. La conception d’un tel ouvrage n’aurait pas été possible sans les dernières technologies de l’aéronautique assistées d’un logiciel 3D adapté spécialement aux calculs de ces formes complexes. Il s’agit bien d’un bâtiment prototype qui ne reprend pas les concepts architecturaux définis par Frank Gehry pour ses autres chefs-d’oeuvre, Musée Guggenheim de Bilbao ou Walt Disney Concert Hall de Los Angeles.

Ouverture le 27 octobre 2014

Pour prendre la pleine mesure de cette performance, le visiteur pourra déambuler sur de multiples passages et terrasses de la Fondation qui culmine à 40 mètres, légèrement au dessus de la canopée du Bois de Boulogne. Le but affirmé des initiateurs de ce lieu est de rendre l’art contemporain « accessible au plus grand nombre". L’entrée sera payante, au tarif habituel des expositions et des concerts, ce qui met un bémol sur le « plus grand nombre » affiché. 
L'impression d'un bâtiment en mouvement

L'impression d'un bâtiment en mouvement

© Antoine Cau/Sipa
Autre regret, la promenade magique dans les hauteurs du bâtiment est payante, elle aussi. Elle est comprise dans le billet d’entrée, à la différence de la fameuse déambulation autour du Mucem de Marseille qui a déjà vu défiler, sans frais, des millions de promeneurs.

L’ouverture au public de la Fondation est prévue pour le 27 octobre prochain, parallèlement à la première rétrospective en Europe de l’oeuvre de Frank Gehry au Centre Pompidou de Paris du 8 octobre au 5 janvier 2015 
Un vaisseau perdu dans un océan de verdure

Un vaisseau perdu dans un océan de verdure

© Franck Fife/AFP
Fondation Louis Vuitton
8 avenue du Mahatma Gandhi, Paris 16e
Tél : 01 40 69 96 00