Mort de Antti Lovag, l'architecte concepteur des "maisons-bulles"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/09/2014 à 18H33
Le Palais Bulles de Pierre Cardin, à Théoule -sur-Mer (Alpes Maritimes) dessiné par l'architecte Antti Lovag.

Le Palais Bulles de Pierre Cardin, à Théoule -sur-Mer (Alpes Maritimes) dessiné par l'architecte Antti Lovag.

© MAISANT LUDOVIC / HEMIS.FR

L'architecte Antti Lovag, connu comme le concepteur des maisons-bulles dont l'une des plus célèbres appartient au couturier Pierre Cardin, est décédé samedi 27 septembre à son domicile de Tourrettes-sur-Loup (Alpes-Maritimes), a-t-on appris auprès de sa famille.

Né en Hongrie en 1920 d'un père russe et d'une mère finlandaise, Antti Lovag, qui a suivi des cours d'ingénieur naval et de construction métallique à Stockholm, arrive à Paris en 1947, où il poursuit ses études à l'école des Beaux-Arts.

Palais Bulles

À partir de 1968, il va commencer sa première "maison-bulles", la Maison Gaudet à Tourrettes-sur-Loup, classée en 1998 à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques par le Ministère de la Culture. Il s'appuie sur la technique dite du "voile de béton": du béton est projeté sur un ferraillage donnant la forme de la maison.

De 1975 à 1991, il construit le Palais Bulles de l'industriel Pierre Bernard à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritime), acheté en 1992 par le couturier Pierre Cardin. Celui-ci y ajoutera un théâtre et de la décoration intérieure commandées à des artistes. La maison, tout en rondeur, aux airs de vaisseau  spatial muni de hublots et objet de multiples reportages, sera également  classée.

Table rase du passé

"On peut considérer Antti Lovag comme un homme préfigurant l'évolution de l'architecture. L'apparition des machines et imprimantes 3D dans le bâtiment permet aujourd'hui de rendre accessible à un plus grand nombre de clients ce  type de réalisations. Ce sera la concrétisation de ses idées", explique Christian Roux, président de l'association "Homme et habitat", regroupant les  constructeurs de "maisons-bulles". "C'est un révolutionnaire, qui a fait table rase de l'architecture du  passé, avec ses formes en 3D échappant aux angles droits", a-t-il ajouté.

Sur la Côte d'Azur, Antti Lovag signe également plusieurs bâtiments  publics, comme la "Maison des Jeunes Picaud" à Cannes, le complexe astronomique  du collège Valeri de Nice, le complexe ludique du collège de l'Estérel à  Saint-Raphaël et des bureaux à l'observatoire astronomique de la Côte d'Azur, à Caussols (Alpes-Maritimes).