Londres : Zaha Hadid reçoit la médaille d'or royale d'architecture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2015 à 15H15
L'architecte Zaha Hadid (Londres, 18 septembre 2015)

L'architecte Zaha Hadid (Londres, 18 septembre 2015)

© Can Nguyen / Rex Shutters / SIPA

L'architecte irako-britannique Zaha Hadid, créatrice de la piscine des JO de Londres en 2012, est devenue jeudi la première femme à remporter la prestigieuse médaille d'or royale pour l'architecture, après Jean Nouvel, Frank Gehry ou Oscar Niemeyer.

"Je suis très fière que l'on me décerne la médaille d'or royale et en particulier d'être la première femme à recevoir cet honneur", a déclaré Zaha Hadid après avoir obtenu le prix annuel décerné par le Royal Institute of British Architects (RIBA).
              
"Il y a de plus en plus d'architectes femmes confirmées. Ca ne veut pas dire que c'est facile. Mais il y a eu de grands changements ces dernières années et nous allons poursuivre dans cette voie", a-t-elle ajouté.
              
"Zaha Hadid est une force formidable et influente à l'échelle mondiale en matière d'architecture", a salué Jane Duncan, la présidente du RIBA, qualifiant son travail d'"extrêmement expérimental, rigoureux et exigeant".
La piscine dessinée par Zaha Hadid pour les JO de Londres

La piscine dessinée par Zaha Hadid pour les JO de Londres

© Geoff Pugh / Rex / Sipa


Déjà la première femme à recevoir le prix Pritzker            

Zaha Hadid, née en 1950 à Bagdad avant d'étudier à Beyrouth et à Londres, est déjà la première femme à avoir remporté en 2004 le prix Pritzker, le "Nobel" d'architecture. Elle a notamment conçu le tremplin de saut à ski d'Innsbruck en Autriche, les opéras de Canton en Chine et de Cardiff au Pays de Galles et la tour du 3e groupe de transport maritime mondial CMA-CGM à Marseille (France).
              
On trouve ses créations partout dans le monde, de Bakou à Cincinnati, de Rome à Séoul. Elle a eu une rétrospective en 2006 au Guggenheim de New York : c'était la deuxième architecte après Frank Gehry.
              
Elle devait superviser la construction du stade olympique pour les JO de Tokyo en 2020 mais son projet, jugé trop onéreux, a été abandonné.
La tour CGA-CGM dessinée par Zaha Hadid à Marseille

La tour CGA-CGM dessinée par Zaha Hadid à Marseille

© Boris Horvat / Pool / AFP


L'architecte de la tour CMA-CGPM à Marseille

En France, elle a imaginé la tour CMA-CGPM à Marseille et le bâtiment Pierres vives à Montpellier qui abrite les archives départementales, la médiathèque départementale et l'office départemental des sports.
 
Principale figure de ce qu'on appelle le courant "déconstructiviste", qui refuse l'ordre linéaire, elle utilise dans ses créations des lignes et des courbes, des formes allongées, une géométrie fragmentée.
              
En 2008, le magazine américain Forbes l'a classée au 69e rang des femmes les plus puissantes du monde.