Le Louvre : comment le premier musée du monde boucle son budget

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/06/2015 à 11H55
Le Musée du Louvre

Le Musée du Louvre

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

Avec près de 10 millions de visiteurs pour l’année 2014, Le Louvre conforte sa place de premier de la classe au rang des plus grands musées du monde. Pour rester leader, Le Louvre a adopté un modèle économique à deux têtes : financement public d’une part, et deniers privés de l’autre.

Le Musée du Louvre est celui de tous les records. Près de 10 millions de visiteurs (9,3 pour le musée parisien et 9,8 en comptant Le Louvre Lens) se pressent pour admirer les plus grandes toiles. Mais cette réussite a un coût.
 

Financement public et fonds privés
 

Cette année le budget du Louvre d'élève à 199 millions d'euros. Les subventions publiques représentent 49 % du budget. Le Louvre doit donc trouver 101 millions d’euros (soit 51% du budget total) pour boucler ses comptes. La première source de financement n’est autre que les billets vendus aux visiteurs. Bien que seuls 60% des visiteurs payent leur ticket (les - de 18 ans et les artistes ayant leur place gratuitement), les visites rapportent 61 millions d’euros par an.

Le mécénat constitue la seconde source de financement. Les entreprises et les particuliers soutiennent Le Louvre, à raison de 16 millions d’euros chaque année. Depuis 2010, le plus grand musée du monde organise l’opération "Tous Mécènes", pour élargir le champ des contributeurs habituels et montrer que chacun peut donner selon ses moyens. Enfin, les privatisations du musée, telles que les visites privées pour les entreprises, rapportent 15 millions d’euros par an.
 

Où va l’argent ?

 
Grâce à l’argent récolté, Le Louvre peut voir les choses en grand. Ainsi, cette année, Le Louvre est parvenu à acquérir deux œuvres majeures : la "Table de Teschen" dite "Table de Breteuil", offerte par Frédéric III de Saxe à l’ambassadeur de France à Vienne, le baron de Breteuil. Il lui avait fait ce présent pour le remercier de son action en faveur de la paix lors de la guerre de succession au trône de Bavière. La seconde œuvre est un tableau de Claude-Joseph Vernet : "Vue d’Avignon, depuis la rive droite du Rhône près de Villeneuve" (1757). Il s’agit d’un chef-d’œuvre de la peinture du XVIIIe siècle. L’argent gagné permet aussi de faire des travaux, Le Louvre ayant récemment entrepris de casser certains murs du musée afin d'agrandir la billetterie. Les fonds peuvent aussi servir à restaurer des œuvres déjà exposées. Ce fut le cas l’an passé de la "Victoire de Samothrace".
 
Reportage C.Airaud / A.Husser / R.Duroselle / R.Gardeux / I.Palmer / A.d'Abrigeon

Grâce à un modèle économique bicéphale (financement public et fonds privés), Le Louvre se donne les moyens de continuer à rayonner sur le monde de l'art.