Le château du milliardaire Hearst : luxe et démesure

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/08/2016 à 16H47
La piscine romaine au sein même du château du milliardaire Hearst 

La piscine romaine au sein même du château du milliardaire Hearst 

© France Télévisions/culturebox

C'est un temple du luxe et du kitch construit à San Simeon en Californie par le milliardaire William Randolf Hearst. Ce magnat de la presse qui a vécut dans ce lieu exceptionnel jusque dans les années 50 a inspiré le personnage principal de Citizen Kane, d'Orson Welles.

Chaque année, près de 750 000 visiteurs viennent du monde entier pour découvrir cet  incroyable palace niché sur une colline de  San Simeon, entre Los Angeles et San Francisco, en Californie. C'est un château immense avec 165 pièces, dont 56 chambres, 61 salles de bains, 19 salons, une piscine intérieure romaine construite tout en verre de Murano, des pièces rares (comme des tapisseries de l'époque de Louis XIV) et des œuvres d'art valant des millions de Dollars.

Le célèbre William Randolf Hearst qui y vécut jusqu’en 1951 souhaitait une résidence à la hauteur de sa notoriété. Si l'exceptionnelle demeure reste à ce jour l'une des plus chères au monde, l'état de Californie en a fait aujourd’hui un monument historique national ouvert à tous. 

Reportage : Claude Sempere - R.Massine

C'est donc le richissime William Randolf Hearst qui a fait construire, entre 1919 et 1946, ce domaine exceptionnel de 8000 m2 habitable entre 1919 et 1946. 28 ans de construction pour voir apparaitre le somptueux édifice qui abrita ses amours avec Marion Davies, actrice à Hollywood. Pendant des années, les murs du château ont vu passer une ribambelle de stars d'Hollywood mais aussi bon nombre d'illustres leaders politiques. 

Si l'excentrique magnat de la presse, William Randolf Hears est connu pour sa fortune d'abord dans la presse puis l'audiovisuel et le cinéma, il est aussi celui qui inspira le personnage de Charles Foster Kane, incarné par Orson Welles dans "Citizen Kane". D'ailleurs, à l'époque, la presse soupçonnait le milliardaire de s'être opposé à ce que le film voit le jour. Ecoutez la réponse d'Orson Wells lui même à cette interrogation.


Des années plus tard, la famille Hearst a fait parler d'elle avec l'affaire Patty Hearst. Patricia, la petite fille du richissime magnat de la presse fut enlevée en 1974 sur le campus de l'Université de Berkley. Au fil de sa captivité, Patty Hearst sympathise avec ses ravisseurs et a participé à des braquages de banque. "Mon voyage en enfer" raconte son histoire.