La Statue de la Liberté éclairant le monde fête ses 130 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/06/2015 à 12H07
La Statue de la Liberté fête ses 130 ans

La Statue de la Liberté fête ses 130 ans

© LEMAIRE Stéphane / hemis.fr/AFP

Il y a tout juste 130 ans, la Statue de la Liberté, chef-d’œuvre de Bartholdi, arrivait par bateau à Liberty Island, petite île située dans la baie de New-York. Retour sur l’incroyable histoire d’une sculpture qui scelle à jamais l’amitié franco-américaine.

Le 19 juin 1886, la Statue de la Liberté est débarquée dans le port de New-York. Les 300 caisses dans lesquelles se trouvent les différents éléments de la statue sont ouvertes et des ouvriers américains montent la sculpture d’Auguste Bartholdi sur le socle et le piédestal en béton et en granit rose de l’architecte Richard Morris Hunt et de l’ingénieur Charles Pomeroy Stone, tous deux américains. L’inauguration de la statue a lieu le 26 octobre 1886. C’est l’épilogue d’une aventure qui a débuté 16 ans plus tôt.
 

Une "Liberté éclairant le monde"

 
Tout commence en 1870. Edouard Lefebvre de Laboulaye, homme politique centriste, juriste et américanophile, souhaite que la France marque le coup du centenaire de la Révolution américaine qui aura lieu en 1876. Rappelons que lors de cette guerre, les Français de Rochambeau et de La Fayette avaient apporté leur soutien aux insurgés américains. Cela avait eu un un rôle décisif quant à l’issue du combat qui prit fin le 4 juillet 1776 avec la proclamation de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis vis-à-vis de la Grande-Bretagne. De Laboulaye a alors l’idée d’ériger une "Liberté éclairant le monde" aux Etats-Unis. Il en parle quelques années plus tard à son ami et sculpteur Auguste Bartholdi. En 1875, alors président du Comité de l’union franco-américaine, il lance une grande souscription. La même année, les travaux débutent dans les Ateliers Gaget et Gauthier (spécialistes des travaux sur cuivre) dans l’Ouest parisien. Cent cinquante ouvriers travaillent sous la coupe d'Auguste Bartholdi. En 1879, le sculpteur fait appel à Gustave Eiffel pour créer le squelette de l’édifice en fer (remplacé depuis par de l’acier). Les travaux durent jusqu’au milieu de l’année 1884. A cette date, on monte la statue à Paris pour un an afin de s’assurer qu’il n’y ait aucun problème sur l'édifice.

Reportage D. Wolfromm / C. Cormery / F. Prigent

 

Une statue célébrant l’amitié franco-américaine

 
La Statue de la Liberté, située dans la baie de New-York et tournée vers l’Europe, symbolise les liens historiques qui unissent la France et les Etats-Unis. Au moment de sa construction, les créateurs de la sculpture souhaitaient renforcer la relation franco-américaine et rappeler le triomphe des Lumières qui a abouti à deux Révolutions aux Etats-Unis et en France. La Statue de la Liberté comporte d’ailleurs de nombreux symboles y faisant référence. Les sept pointes de la couronne représenteraient les sept continents ou océans. Les tablettes que la Liberté tient dans son bras gauche symbolisent l’importance du droit dans un Etat républicain. La flamme évoque à la fois les Lumières et la liberté. Enfin, les chaînes brisées au pied de la sculpture figurent l’abolition de l’esclavage qu’a longtemps pratiqué la France et les Etats-Unis.
 
En 130 ans, la Statue de la Liberté a toujours été un repère, que ce soit pour les migrants qui sont arrivés en masse aux Etats-Unis à partir de la fin du XIXe siècle, ou pour les touristes aujourd’hui. Phare de la liberté, cette sculpture nous rappelle qu’elle est un bien commun précieux, qu’il nous faut à tout prix préserver.