La Poste du Louvre ne sera pas classée monument historique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/03/2014 à 15H52
La Poste Centrale  du Louvre construite entre 1880 et 1888 par l'architecte Julien Guadet 

La Poste Centrale  du Louvre construite entre 1880 et 1888 par l'architecte Julien Guadet 

© DR

Inquiète du projet de rénovation de la Poste du Louvre, l'association Paris Historique a perdu son combat. Le ministère de la Culture a suivi l'avis de l'architecte des bâtiments de France qui a notifié son refus de classer l'immeuble dessiné et édifié au XIXe siècle par Julien Guadet.

Reportage : V. Ponsy / E. Hunziger / P. Guennegan / N. Goumiri / L. Comiot /  
En janvier dernier, l'association Paris historique avait demandé au ministère de procéder au classement, en urgence et dans sa totalité, du bâtiment, au titre des monuments historiques.

Ce bâtiment de 35.000 m2 a été conçu par l'architecte Julien Guadet (1834-1908) et mis en service en 1889. "Il s'agit d'un édifice majeur du Paris du XIXe siècle", avec ses poutres-treillis métalliques, qui constituaient une "prouesse technique", selon cette association de sauvegarde du patrimoine.

L'architecte Dominique Perrault a été chargé par la Poste d'un ambitieux projet de restructuration du bâtiment, jugé vétuste, en vue de sa valorisation. Le permis de construire a été accordé en novembre dernier. Le grand hall public avec un bureau de poste ouvert 24 heures sur 24 sera restauré. Mais le reste du bâtiment, conçu de façon ingénieuse par Guadet, notamment pour accueillir les salles de tri superposées, sera profondément restructuré.

L'idée est d'y créer un hôtel haut de gamme, mais aussi d'y accueillir une crèche municipale, un commissariat de police "et des logements sociaux, en lien avec la Ville de Paris", indique la Poste. Les services postaux occuperont 10.000 m2 (bureau de poste, centre de distribution des quatre premiers arrondissements de Paris, point colis), indique le groupe.

Les travaux débuteront à la fin de l'année. La livraison est prévue fin 2017. La Poste, qui restera propriétaire des locaux, ne communique pas sur le montant des travaux. "Nous attendons un retour sur investissement avec les différents loyers", dit le groupe.

Paris historique déplore dans un communiqué "la fin de non-recevoir du ministère de la Culture" sur la procédure de classement. "Après l'affaire de la halle de Fontainebleau et l'autorisation définitive donnée pour détruire l'escalier de Pascal à la Bnf Richelieu, nous sommes désormais convaincus de l'incurie de ce ministère (...)", déclare l'association.