La Cité du Vin de Bordeaux et ses courbes voluptueuses inaugurée aujourd'hui

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/05/2016 à 11H19
La Cité du Vin à Bordeaux a été inaugurée par François Hollande le 31 mai 2016

La Cité du Vin à Bordeaux a été inaugurée par François Hollande le 31 mai 2016

© PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Une structure de verre et de métal. Voici la Cité du vin inaugurée le 31 mai 2016 à Bordeaux, en présence notamment du chef de l'Etat. Après trois ans de chantier, ce bâtiment futuriste sera un lieu de culture dédié aux vins du monde entier dont la forme ne laisse personne indifférent... Visite en avant-première de ce lieu culturel, à l'architecture novatrice...

Nouvel emblème culturel, touristique et architectural de Bordeaux, la Cité du Vin est inaugurée  aujourd'hui par François Hollande, avant d'ouvrir ses portes mercredi au public. Ce site de loisirs culturels, qui espère avoir le même impact touristique pour Bordeaux et son vignoble, que le Musée Guggenheim de l'architecte américain Frank Gehry à Bilbao (Espagne), entend présenter ce breuvage vieux de 8.000 ans comme un patrimoine culturel universel. 

Reportage : J.P. Stahl / G. Decaix / E. Delwarde / E.

Toute en rondeur et courbure, l'architecture de la Cité du Vin de Bordeaux confère au bâtiment sa singularité, qui évoque "un élément liquide", selon ses architectes : "On n'a pas voulu représenter quelque chose de particulier mais évoquer un élément liquide, le vin, dans un bâtiment qui se situe dans un endroit stratégique, à l'entrée de la ville, au niveau du port, donc l'envie de rappeler quelque chose de l'ordre du phare", explique Anouk Legendre, du cabinet français XTU : "On a pris le risque de faire une forme non pas de rupture mais de contrepoint volontaire par rapport au classicisme des quais de Bordeaux. C'est un geste volontaire, l'univers du vin est un sujet de société et il fallait être vraiment ambitieux", ajoute son associé, Nicolas Desmazières.

Reportage : J. Stahl / G. Decaix / R. Grillot


Si les premières impressions évoquées par les Bordelais lors de la construction, entamée il y a trois ans, évoquaient "une carafe à vin" ou "le vin tourbillonnant entrant dans le verre", les architectes préfèrent parler "d'une évocation" destinée à "faire travailler l'imaginaire" : "C'est normal que les gens imaginent des choses, on l'a fait pour ça car le vin est aussi un peu mystérieux", estime Anouk Legendre. Une autre particularité est l'ossature entièrement en bois du bâtiment, "une grande prouesse impossible il y a 10 ans", selon eux. "La structure bois s'imposait car il se prête très bien à la courbe avec 574 arches différentes", explique Nicolas Desmazières, ajoutant que "le bois est aussi un élément présent dans l'univers du vin avec les barriques et les bateaux qui le transportaient historiquement et qui s'inscrit dans l'environnement aquitain avec la forêt des Landes".

 
La Cité du Vin vue de l'intérieur

La Cité du Vin vue de l'intérieur

© GEORGES GOBET / AFP


Coût maîtrisé

Et cette structure en bois, donnant à l'intérieur un aspect "cathédrale", support une robe en verre et métal doré constituée de 900 panneaux de verre sérigraphié et de 2.500 panneaux d'aluminium laqué irisé : "On a travaillé sur des teintes dorées car c'est la couleur de référence de la ville de Bordeaux où la pierre est blonde avec des reflets dorés. Ces teintes travaillent aussi sur la variation de l'aspect du bâtiment qui change suivant le temps, la saison, ou l'endroit où l'on se place pour le regarder", détaille Anouk Legendre.
Les architectes soulignent par ailleurs le "coût maîtrisé du bâtiment" à 49 millions d'euros, selon eux "trois fois moins cher qu'un projet identique en France ces dernières années" : "Dans un bâtiment traditionnel il y a la forme extérieure et les locaux à l'intérieur. Or, ici, le volume que l'on lit de l'extérieur est le même à l'intérieur, on a tout en un, c'est comme cela que l'on est rentrés dans le prix", explique Anouk
Legendre.
 
Le concours de maîtrise d'oeuvre, lancé par la Ville de Bordeaux fin 2010, imposait une réponse conjointe de l'architecte et du scénographe pour assurer la cohérence entre le contenant et le contenu. XTU pour le bâtiment et le britannique Casson Mann Limited, pour la scénographie, ont été retenus. GTM Bâtiment Aquitaine, filiale de Vinci, a assuré la construction.


Symbole d'une ville

Au travers de 19 modules numériques évoquant les arts, l'histoire, la philosophie, la géographie, les savoir-faire ou l'artisanat, la Cité cherche à mettre en lumière la ville du vin : "Dès 1995, me trottait dans la tête l'idée d'un lieu dédié au vin qui pourrait concrétiser la vocation de Bordeaux à s'affirmer comme capitale mondiale du vin. C'est en 2008 que j'ai décidé de sauter le pas", affirme aujourd'hui le maire, Alain Juppé, dont la ville finance le bâtiment à hauteur de 38% du budget global qui atteint 81 millions d'euros. 
Au total, le secteur public contribue à 81% du budget, le secteur privé, représenté par 77 entreprises mécènes, apportant les 19% restant. "Le budget a été maîtrisé", avec un surcoût "de l'ordre de 30%" alors qu'il est de 158% en moyenne sur des projets similaires en France", assure Alain Juppé, citant Lascaux-4, la Fondation Louis Vuitton à Paris, le MuCem de Marseille, le Musée du Louvre à Lens, le Centre Pompidou à Metz ou le Musée des Confluences à Lyon : "Nous sommes sur un projet ambitieux mais qui se situe, en termes de coût, dans le bas du tableau par rapport à ces autres grands projets", a-t-il souligné.