La BnF a 20 ans : voyage dans le temple du livre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/04/2015 à 17H02
Les quatre tours et le jardin de 12 000 m², symboles de la BnF François-Mitterrand

Les quatre tours et le jardin de 12 000 m², symboles de la BnF François-Mitterrand

© Manuel Cohen

La Bibliothèque nationale de France François-Mitterrand fête ses vingt ans d’existence. En 1995, celui qui était alors président de la République inaugurait cet immense lieu de savoir qui n’ouvrit ses portes au public qu’un an plus tard. En 2014, la BnF a reçu plus d'un million de visiteurs. Visite dans les coulisses de ce temple du livre.

En 1989, le président François Mitterrand lance l’idée d’une bibliothèque nationale regroupant les ouvrages dispersés jusqu’alors sur sept sites avec, comme point central, l'historique BnF située rue Richelieu dans le 2e arrondissement de Paris. La volonté de François Mitterrand : permettre au grand public d’accéder à ce puits de connaissance (l’ensemble des collections compte près de 40 millions de documents) jusque là réservé aux chercheurs.

Sur les 4 sites envisagés, c’est celui de l’ancienne gare de marchandises de Tolbiac qui est retenu. Et c’est le projet de Dominique Perrault, 36 ans, qui sera sélectionné sur les 250 proposés. Après quelques rebondissements (dont la signature d’une pétition par 400 intellectuels qui dénoncent le mode de stockage des livres), le chantier commence en 1991, s’achevant en mars 1995 avec l’inauguration par François Mitterrand, encore président. Mais c’est sous son successeur, Jacques Chirac, que la Très Grande Bibliothèque accueille ses premiers visiteurs le 20 décembre 1996 suivis en octobre 1998 par les chercheurs.

Épisode 1 : Le règne de la démesure

Un site de 7, 5 hectares, 2 900 000 m² de planchers, un jardin de 12 000 m2, une esplanade de 60 000 m², quatre tours de 79 m de haut, cinq lieux d’exposition et 400 km de rayonnage : ici tout est grand, audacieux dans ses proportions. Et pourtant, le lieu semble déjà trop étroit pour la masse de livres produites.

Reportage : V. Delahautemaison / P. Pachoud / O. Launay / R. Carles


Épisode 2 : la BnF, "gare de triage" ultra-moderne

Pour répondre le plus rapidement possible aux demandes d’ouvrages, la BnF a mis en place le TAD, le transport automatique de documents qui, avec ses 7 km de rails, s’apparente à un circuit ferroviaire. Autre outil qui facilite les recherches, Gallica, une des plus importantes bibliothèques numériques accessibles gratuitement sur Internet.

 

Épisode 3 : dans les entrailles d'un bâtiment hors normes

Un bâtiment de l’ampleur de celui de la BnF implique des contraintes tout à fait particulières en terme de sécurité tant au niveau des incendies, de l’eau que de la gestion de la température. Le stockage de millions d’ouvrages, pour certains très rares, impose une surveillance constante. L’an dernier, 12 000 ouvrages avaient ainsi été endommagés lors d’une inondation.