L'architecte Oscar Niemeyer dans un état "stable" a hâte de sortir de l'hôpital

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/05/2012 à 19H13
Oscar Niemeyer en 2007.

Oscar Niemeyer en 2007.

© Ricardo Moraes/AP/SIPA

L'état de santé de l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, âgé de 104 ans, hospitalisé le 2 mai pour une pneumonie et une déshydratation, est stable depuis une semaine, a annoncé vendredi l'hôpital Samaritano de Rio.

"J'ai hâte, très hâte, d'aller chez moi pour travailler", a déclaré le bâtisseur de Brasilia dans un message transmis par téléphone portable et écrit jeudi par son petit-fils, le photographe Kadu Niemeyer, au portail brésilien Internet Group (IG). "Je suis bien mais j'ai hâte de sortir au plus vite de cet hôpital pour m'occuper de mes projets. L'un d'eux est la nouvelle +churrascaria Porcao+(restaurant de viandes) à Rio et l'autre est le lancement de la nouvelle édition de ma revue +Nosso Caminho+ (Notre chemin)", a écrit Kadu Niemeyer à la
demande son grand-père.

L'architecte, qui a fêté ses 104 ans le 15 décembre dernier, circule en chaise roulante depuis qu'il s'est fracturé le bassin il y a trois ans. Mais il a beau répéter "qu'avoir plus de cent ans c’est la merde", il était toujours très actif avant son hospitalisation, en dépit de problèmes de santé qu'il ont conduit à l'hôpital à plusieurs reprises l'an dernier.

Ces derniers temps, Oscar Niemeyer se rendait encore tous les jours dans son atelier et trouvait aussi le temps de participer aux réunions de la revue "Nosso Caminho" (Notre chemin) qu'il a créée pour "parler avec la  jeunesse".

Le musée d'Art contemporain de Rio de Janeiro conçu par Oscar Niemeyer.

Le musée d'Art contemporain de Rio de Janeiro conçu par Oscar Niemeyer.

© Cavalli/SIPA
Admiré pour sa force de création et sa longévité, Oscar Niemeyer, qui a toujours conservé sa foi communiste, est le père de l'architecture moderne brésilienne.

A l'origine du projet de Brasilia avec l'urbaniste Lucio Costa en 1960, il a conçu plus de 600 projets architecturaux dans le monde. Il en dirige encore plusieurs, dont la rénovation du Sambodrome de Rio, qui accueille depuis 1984 les somptueux défilés du carnaval. Il travaille aussi au projet de la bibliothèque d'Alger.