L'architecte Oscar Niemeyer, 104 ans, est sorti de l'hôpital

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/05/2012 à 11H11
Oscar Niemeyer le 15 décembre 2009 à Rio de Janeiro

Oscar Niemeyer le 15 décembre 2009 à Rio de Janeiro

© AFP / Vanderlei Almeida

L'architecte brésilien Oscar Niemeyer est sorti vendredi de l'hôpital Samaritano de Rio où il était entré il y a près de trois semaines en raison d'une pneumonie et d'une déshydratation, a indiqué l'hôpital.

Son médecin, Fernando Gjorup, qui lui rendait visite tous les jours, a déclaré dans le communiqué que "le patient se trouvait dans des conditions cliniques favorables pour renter chez lui".

Le patient a toujours été lucide et respirait sans l'aide d'appareils. Il recevait un traitement antibiotique et du sérum par voie intraveineuse. Il y a tout juste une semaine, l'architecte de Brasilia avait dit qu'il "avait hâte, très hâte" de rentrer chez lui "pour travailler".

Lors de son hospitalisation, Niemeyer a reçu tous les jours la visite de sa femme Vera, 66 ans, qu'il a épousée il y a six ans en secondes noces, et de son petit fils Kadu, avait indiqué ce dernier au site d'information brésilien G1. Le service de presse de la Fondation Oscar Niemeyer avait déclaré au début de son hospitalisation à l'AFP que le médecin avait préféré faire hospitaliser l'architecte "pour éviter une complication".

Concepteur de 600 ouvrages
Oscar Niemeyer, qui a réalisé plus de 600 ouvrages dans le monde, en a encore une vingtaine en cours dans divers pays. Il est connu pour être le maître d'oeuvre de Brasilia, la capitale du Brésil bâtie en 3 ans et demi et inaugurée en 1960.

Exilé en France après l'avènement de la junte militaire dans son pays, il y a conçu, entre autres, le siège du Parti communiste français, place du Colonel Fabien à Paris (1965-1980), le siège du journal L'Humanité à Saint-Denis (1989), ou encore la Bourse du travail à Bobigny. Depuis les années 1990, il a conçu notamment le musée d'art contemporain de Niterói, en face de Rio (achevé en 1996), puis l'auditorium de São Paulo (inauguré en 2005), recouvert d'une toiture ondulante en béton de près de 27 000 m².