Ile Seguin : les Boulonnais choisissent le projet avec une seule tour

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/12/2012 à 14H46
Le projet de Jean Nouvel pour l'île Séguin, choisi par les électeurs de Boulogne-Billancourt

Le projet de Jean Nouvel pour l'île Séguin, choisi par les électeurs de Boulogne-Billancourt

© Ateliers Jean Nouvel

Les habitants de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ont choisi le scénario d’aménagement de l’île Seguin avec une seule tour, a annoncé dimanche le maire UMP Pierre-Christophe Baguet

"C'est un projet unique et équilibré qui a été choisi par les Boulonnais", s'est réjoui l'élu qui avait lancé cette consultation mi-octobre en raison des  "réticences" liées à l'ampleur d'un premier projet qui prévoyait la construction d'environ 310.000 m2 comprenant cinq tours allant de 100 à 120 m de haut.
 
Le scénario numéro deux retenu par 40,10% des 17.547 votants, fixe la constructibilité du site à 255.000 m2 avec un belvédère à 110 m de hauteur.
L'île Seguin en friche (janvier 2012)

L'île Seguin en friche (janvier 2012)

© J-C&D Pratt / Photononstop / AFP
 
Le projet numéro 3, qui propose des aménagements urbains de 232.000 m2 mais sans tour, est arrivé en deuxième position avec 31% des voix, devant le projet numéro un,  le plus dense qui prévoit l'aménagement de quatre tours allant de 100 à 120 m de haut pour 310.000 m2 au total. Ce dernier a recueilli plus d'un quart des suffrages.
 
Selon la municipalité, les 17.547 votants qui se sont exprimé par courrier et par internet du 24 novembre au 10 décembre ou physiquement dimanche en se rendant dans l'un des seize bureaux de vote ouverts à cette occasion, représentent environ 57% du nombre moyen des électeurs venus voter lors des deux derniers scrutins municipaux en 2001 et 2008.
L'usine Renault-Billancourt sur l'île Seguin (Boulogne-Billancourt) en 1970

L'usine Renault-Billancourt sur l'île Seguin (Boulogne-Billancourt) en 1970

© Collection Ribière / SIPA
 
En juin 2011, le conseil municipal avait voté la révision simplifiée du plan local d'urbanisme (PLU) de l'île Seguin, pour la construction d'environ  310.000 m2 sur cette bande de terre de 11,5 hectares sur la Seine.

Six associations, opposées au projet défendu par le maire, avaient alors déposé un recours contentieux devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Devant l’opposition des riverains, Christophe Baguet avait demandé aux Ateliers Jean Nouvel de revoir leur copie et de proposer un projet « moins polémique » qui maintiendrait au maximum deux points hauts sur l’île.
 
Le projet initial de Jean Nouvel prévoyait la construction de cinq tours.
 
L’île qui appartenait à Renault depuis 1919 a abrité entre 1929 et 1992 l’usine historique du constructeur automobile, qui couvrait la quasi-totalité de sa surface. Les bâtiments ont été rasés en 2004 et, depuis, le terrain, en friche, accueille un jardin et des manifestations culturelles.