François Hollande inaugure la Fondation Vuitton

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2014 à 16H13
Le président François Hollande et la fondation Louis Vuitton conçue par Frank Gehry.

Le président François Hollande et la fondation Louis Vuitton conçue par Frank Gehry.

© Mustafa Yalcin / Anadolu Agency / AFP et Bertrand Guay / AFP

François Hollande inaugure lundi soir le bâtiment futuriste de la Fondation Louis Vuitton, conçu par l'architecte Frank Gehry, qui marque l'entrée en fanfare dans le paysage culturel parisien du patron de LVMH, Bernard Arnault. Le chef de l'Etat, qui veut "mettre la culture au centre", inaugurera samedi le nouveau Musée Picasso et passera peut-être faire un tour à la FIAC le week-end prochain.

Un bâtiment audacieux à la technologie innovante

Le président de la République découvrira en compagnie de son architecte, l'Américain Frank Gehry, l'audacieux bâtiment aux douze voiles de verre de la fondation, installée au Bois de Boulogne, tout près du Jardin d'acclimatation.

Le bâtiment est entouré de douze voiles de verre, chacune de forme et de courbure différentes. Composées de plus de 3.800 panneaux sérigraphiés, elles sont décollées du coeur du bâtiment - "l'iceberg", selon la formule de l'architecte - et soutenues par un jeu sophistiqué de poutres en acier et en bois.
    
"Il a fallu deux années d'études et de recherche, rassembler une équipe de plus d'une centaine d'ingénieurs de top niveau pour inventer la technologie capable de réaliser le geste de l'artiste", a expliqué Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault.
   
Un bâtiment que François Hollande a qualifié de "projet d'une immense imagination" et de "grand équipement du 21e siècle", lors d'une intervention dimanche devant le Conseil supérieur de l'attractivité économique.
Une perspective à l'intérieur de la Fondation Louis Vuitton.

Une perspective à l'intérieur de la Fondation Louis Vuitton.

© Bertrand Guay /A FP
Un écrin pour dévoiler la collection de Bernard Arnault

La Fondation Vuitton dispose de 3.500 m2 de galeries où elle doit dévoiler par étapes la collection que constitue depuis 2006 le président de LVMH, conseillé par Suzanne Pagé, ancienne directrice du Musée d'art moderne de la ville de Paris.
    
Trois journées portes ouvertes à compter de vendredi 24 octobre permettront aux premiers visiteurs d'admirer les oeuvres de Thomas Shütte ou d'Olafur Eliasson et de profiter des terrasses d'où l'on peut découvrir le Bois de Boulogne, les gratte-ciels de la Défense et la Tour Eiffel.
La Fondation Louis Vuitton dessinée par Frank Gehry.

La Fondation Louis Vuitton dessinée par Frank Gehry.

© Bertrand Guay / AFP
M.Hollande y voit le résultat du développement du mécénat

Lors de son intervention dimanche, le président a rappelé que la Fondation 
Vuitton "vient d'une initiative privée". "Nous avons développé le mécénat en France, nous en voyons le résultat", a-t-il dit.
    
Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France, n'a divulgué ni le budget de fonctionnement de cette fondation, ni le coût du bâtiment, financé par les différentes sociétés du groupe LVMH (Moët Hennessy-Louis Vuitton), leader mondial du luxe.
    
Son grand rival, François Pinault, a ouvert depuis 2005 à Venise une fondation personnelle (et non d'entreprise) au Palazzo Grassi, ainsi qu'un lieu d'exposition, la Punta della Dogana.
    
En septembre 2012, en plein débat sur la taxation et l'exil fiscal des plus fortunés, Bernard Arnault avait suscité un tollé en demandant la nationalité belge. Il y avait renoncé sept mois plus tard.
   
Prochaine étape du président : le musée Picasso et peut-être la FIAC

Le chef de l'État sera samedi au musée Picasso, qui rouvrira après cinq ans de rénovation dans le Marais. Il pourrait aussi se rendre à la Fiac (Foire internationale d'art contemporain) le week-end prochain, a-t-on indiqué dans l'entourage du président.
   
François Hollande a effectué récemment plusieurs "déplacements privés ou sans médias avec une dimension culturelle", a-t-on rappelé dans son entourage. Il a ainsi assisté à la représentation le 3 octobre de la pièce de Bernard-Henri Lévy au Théâtre de l'Atelier, "Hôtel Europe", et samedi dernier à celle d'"Un chapeau de paille d'Italie" de Labiche à la Comédie-Française.
   
Le président de la République, a-t-on ajouté de même source, "a souhaité mettre la culture au centre parce qu'il pense que c'est une dimension essentielle pour notre pays, notre vie collective, mais aussi pour notre dynamisme et notre attractivité".