Des abris-rochers et des balançoires expérimentés à La Défense

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2012 à 11H46
Mobilier urbain à La Défense, La balançoire, Défense de jouer

Mobilier urbain à La Défense, La balançoire, Défense de jouer

© 11h45 / Defacto

Le public va pouvoir tester pendant neuf mois in situ du mobilier urbain expérimental installé à La Défense (Hauts-de-Seine). A partir du jeudi 29 mars, on pourra donner son avis sur le devenir des espaces publics du plus grand quartier d’affaires européen

Une quinzaine de prototypes seront répartis jusqu’au 31 décembre 2012 sur l’esplanade pour la première biennale internationale de création de mobilier urbain, baptisée « Forme publique » : le public pourra tester des abris en forme de gruyère, des arbres à balançoires ou un hamac géant aux allures de trampoline.

Il s’agissait, pour Defacto, l’établissement public chargé de la gestion et de l’animation de la La Défense, d’identifier des besoins pour imaginer le futur mobilier urbain. Defacto a lancé un appel à projets ouvert à des étudiants et des professionnels basé sur cinq usages du mobilier urbain : jeter / trier, poser / se reposer, attendre / s’abriter, déjeuner, travailler / se cultiver.

"Afin de répondre au mieux aux attentes des citoyens de La Défense, il s'agissait avant tout de définir la question plus que de commander du mobilier", explique Jean-Christophe Choblet, le scénographe de la biennale, également créateur des aménagements de Paris-Plages.

Mobilier urbain à la Défense, La grande cantine

Mobilier urbain à la Défense, La grande cantine

© 11h45 / Defacto

Sur une centaine de propositions, huit projets conçus par des jeunes  designers ont été sélectionnés. Enric Cailleau, Jérémy Griffon, Mathieu Lamour et Jonathan Allain, quatre architectes nantais réunis dans un collectif, ont  réalisé trois arbres métalliques de 4m de haut supportant chacun plusieurs balançoires, qu'ils ont baptisés "Défense de jouer". L’idée est d’ "introduire une dimension ludique au cœur de la Défense".

Au pied de la tour EDF, trois abris réalisés par David Apheceix,  Benjamin Lafore et Sébastien Martinez Barat, en collaboration avec JC Decaux, invitent au repos ou au travail. Ces sortes de « rochers urbains » sont percés de trous. Le plus grand « est prévu pour être équipé d’un écran de projection en wifi pour permettre des réunions informelles », indique Benjamin Lafore.

Les prototypes, qui n'ont pas de vocation pérenne, seront évalués par le public. Les commentaires alimenteront un cahier des charges.

La Défense, située principalement sur les communes de Puteaux et Courbevoie, représente trois millions de mètres carrés de bureaux et abrite 2500 entreprises, dont 1200 sièges sociaux. Environ 150.000 salariés y travaillent et 20.000 habitants y résident.