Diaporama 0 photo, 14 vidéos
Par Culturebox @Culturebox

40 ans du Centre Pompidou : de Catherine Deneuve à Marie-Claude Pietragalla, les artistes lui rendent hommage

Publié le 26/01/2017 à 12H20

Cette année, le Centre Pompidou fête ses 40 ans. France 2 a demandé à des artistes de dire ce que le lieu leur évoquait, ce qu'ils y ont vécu, de raconter des rencontres qu'ils y ont faites, des oeuvres qu'ils y ont découvertes et qui ont pu changer leur vie.

  • 01 /14
    Jean-Marc Barr, acteur
    Quand, étudiant, il avait froid dans sa chambre de bonne, il allait regarder des livres de cinéma à la bibliothèque du Centre, où il trouvait un silence et une solitude qui lui plaisaient.
  • 02 /14
    Orlan, artiste
    "J'ai tout de suite adoré l'architecture du Centre Pompidou", dit-elle. "Ca a été une véritable passion", une passion physique. Pour elle, "Le Centre Pompidou, c'est l'époque, la mode, la morale et la passion."
  • 03 /14
    Catherine Deneuve, actrice
    Elle trouve que le Centre Pompidou "est un endroit très vivant". Elle dit aimer beaucoup de choses, ici : "C'est un lieu qui n'impose rien, laisse venir vraiment qui veut venir."
  • 04 /14
    Pierre et Gilles, photographe et peintre
    Quand ils se sont rencontrés, ils habitaient à deux pas du Centre et ils aimaient y aller. Un jour ils y ont vu Andy Warhol en personne, une rencontre marquante avec un artiste très important pour eux.
  • 05 /14
    Marianne James, chanteuse et comédienne
    Quand elle arrive à Paris en 1980, tout le monde lui a dit qu'il était moche, mais quand elle découvre le Centre Pompidou, elle "accroche tout de suite". Elle passe alors du temps à la bibliothèque, où elle fait des rencontres.
  • 06 /14
    Mathilda May, actrice
    Quand elle était petite, elle dessinait des machines "avec des tuyaux partout et beaucoup de couleurs". Quand le Centre Pompidou est né, elle a "vu tout à coup une de mes machines se poser au milieu du Paris ancien". Le Centre est "l'incarnation physique de toutes mes passions réunies en un même lieu", dit-elle
  • 07 /14
    Jean-Charles de Castelbajac, créateur de mode
    "Cet endroit qui paraît si moderne, c'est aussi un endroit de puissance de l'âme. Tous ceux qui y passent repartent avec des émotions changées", dit-il.
  • 08 /14
    Farida Khelfa, directrice artistique
    "J'ai grandi avec le Centre Pompidou, un musée très accessible." La piazza est un lieu très populaire et le simple fait d'y venir est déjà un acte de savoir, pense-t-elle
  • 09 /14
    Chantal Thomass, créatrice de lingerie
    "Ce musée n'est pas comme les autres, il est multiple", se réjouit-elle. Elle apprécie particulièrement la boutique, "remplie d'objets extraordinaires, un lieu magique pour faire des cadeaux", notamment aux enfants, à qui elle aime donner des objets créés par des artistes, qui ont une âme.
  • 10 /14
    Nathalie Rheims, écrivaine
    Elle venait au Centre Pompidou avec son père, Maurice Rheims, puis toute seule quand il a disparu. "J'ai créé avec ce lieu un grand apprentissage de l'art. De la modernité j'ai appris l'avant-garde", dit-elle.
  • 11 /14
    Dani, chanteuse
    "Ma première impression a été un peu violente, je trouvais ça pas terrible." Mais après elle y a emmené ses enfants, qui "ont trouvé ça formidable", notamment les fontaines de Niki de Saint Phalle et de Jean Tinguely.
  • 12 /14
    Yannick Alleno, chef cuisinier
    Au départ, il n'adhérait pas du tout "à l'esthétique du bâtiment". Mais il a fini par être convaincu. Il cite une oeuvre de François Morellet et Tadashi Kawamata qui le bouleverse...
  • 13 /14
    Joyce Jonathan, chanteuse et actrice
    Petite, elle allait au Centre Pompidou le week-end avec ses parents. Pour elle, c'est un endroit pas comme les autres où on peut voir et revoir des oeuvres mythiques. Elle cite celles de Jean-Pierre Raynaud.
  • 14 /14
    Marie-Claude Pietragalla
    A la fin des années 1970, quand le Centre Pompidou ouvre ses portes, elle est à l'école de danse de l'Opéra de Paris, dans un cadre assez rigide. Tout d'un coup, des oeuvres l'interpellent, la questionnent