2.160.000 euros, record du monde pour un appareil photographique Leica

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2012 à 13H09
Olivia Coeln, fille du propriétaire de la Westlicht Gallery Peter Coeln pose avec le Leica O series, le 10 mai 2012 à Vienna.

Olivia Coeln, fille du propriétaire de la Westlicht Gallery Peter Coeln pose avec le Leica O series, le 10 mai 2012 à Vienna.

© AFP

Un nouveau record du monde de prix pour un appareil photographique a été atteint avec 2.160.000 euros pour un appareil de la marque allemande Leica, datant de 1923, au cours d'une vente aux enchères organisée par la Galerie Westlicht à Vienne. Au total, la vente aux enchères d'appareils et de photographies samedi par la Galerie Westlicht a représenté un chiffre d'affaires de 6.147.805 euros.

Mis à prix à 300.000 euros et estimé entre 600.000 et 800.000 euros, le Leica 0-Série numéro 116 est parti à 1.800.000 euros et, avec les taxes, à 2.160.000 euros. Le précédent record du monde avait été établi en 2011 à 1.320.000 euros pour un Leica 0-Série numéro 117, également au cours d'une vente organisée à Vienne par la Galerie Westlicht, l'une des plus réputées au monde dans le domaine de la photographie, dirigée par Peter Coeln.

Un intérêt grandissant pour les appareils photographiques anciens
Seulement 25 prototypes de cette pré-série ont été fabriqués par Leica, avant le passage à la production en série deux ans plus tard, en 1925. Et seulement 12 d'entre eux sont encore répertoriés dans le monde. Un autre appareil Leica, un M3 plaqué or, datant de 1954 et ayant appartenu à l'un des fondateurs de Leica, Ernst Leitz (1871-1956), a été adjugé pour 360.000 euros, soit neuf fois sa mise à prix.

Une tendance que l'on retrouve aussi sur le marché de la photographie
Un daguerréotype de 1855 du photographe français Jean-Baptiste Louis Gros (1793-1870), représentant à Paris la Fontaine et le Marché des Innocents, est parti à 228.000 euros pour une mise à pris de 90.000 euros. Et, dans le secteur des photographies plus contemporaines, un cliché de Studio Visages/Raymond Fabre, daté de 1954 et montrant le peintre hispano-français Pablo Picasso la tête recouverte de la typique coiffe catalane, la barretina, a été adjugé à 24.000 euros alors que la mise à prix était de 8.000 euros et l'estimation haute de 16.000 euros. Enfin, trois clichés de paysages du photographe américain Ansel Adams (1902-1984) ont été vendus entre 21.600 et 33.600 euros.