Architecture: un concours pour redessiner le centre d'Athènes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 24/03/2012 à 12H23
La place Syntagma d'Athènes.

La place Syntagma d'Athènes.

© AFP

La fondation Onassis a lancé mercredi un concours européen d'architecture pour réaménager et réhabiliter le centre encombré et passablement dégradé d'Athènes. Baptisé "Re-think Athens" ("Re-penser Athènes), le projet prévoit de redessiner l'axe entre Syntagma, la place du Parlement, et Omonia, une place centrale laissée quasiment à l'abandon depuis des années

Refaire vivre le centre de la ville, en ramenant en son coeur les commerces, les services, les activités culturelles et le divertissement est l'objectif premier de l'initiative.

Les quartiers autour d'Omonia se sont grandement dégradés depuis les années 1990. En raison de la pollution et de la circulation, les Athéniens ont commencé, à cette époque, à quitter le centre pour les banlieues aisées du Nord de la capitale. Depuis, le trafic de drogue voisine avec prostitution et contrebande, dans ce quartier délaissé où des groupes extrémistes s'en prennent régulièrement à des groupes d'immigrés sans papiers.

Dessiner l'avenir sans peser sur les finances publiques
Malgré la crise que traverse le pays, Panagiotis Tournikiotis, professeur d'architecture à l'école polytechnique, qui a présenté les détails du projet, est persuadé que la situation de crise actuelle offre l'opportunité de "repenser Athènes". "Il n'y a pas meilleur moyen de concevoir l'avenir que de le dessiner!" a-t-il dit.

Par ailleurs, le projet, évalué à 200 millions d'euros financé sur fonds européens ne devrait pas peser sur les finances grecques. Le Premier ministre grec, Lucas Papademos a salué une "idée visionnaire avec une perspective historique". La réhabilitation du centre d'Athènes a, maintes fois, fait l'objet de projets restés lettre morte.

Le projet prévoit d'améliorer les transports en commun avec une extension de la ligne de tramway. Mais il prévoir aussi de redonner de l'espace aux piétons et aux cyclistes avec la création de voies cyclables et l'aménagement d'une zone piétonne le long de l'avenue Panepistimiou qui devrait permettre de prolonger la promenade autour de l'Acropole et de relier le nouveau musée au musée archéologique.

Les résultats de la compétition en deux étapes ne seront connus que dans un an.